Participatif
ACCÈS PUBLIC
26 / 07 / 2021 | 751 vues
Rémi Aufrere-Privel / Membre
Articles : 126
Inscrit(e) le 30 / 05 / 2008

Mort au travail pour assurer la sécurité de nos trains

Il avait 55 ans et s'appellait Guibert Rigah. Il était cadre à SNCF réseau et « pilote d'opération à la direction de la modernisation du réseau » (ferroviaire). Il travaillait notamment sur le projet de régénération du pont de Gallardon (Essonne) pour assurer la sécurité des trains. Il est mort au travail en faisant son travail avec sérieux et professionnalisme, comme la corporation cheminote en témoigne très souvent. Alors nous présentons notre respect et nos condoléances à sa famille, ses amis et ses collègues qui le pleurent depuis hier.


Si l'on pouvait nous épargner les propos d'un député qui a déjà les résultats de l'enquête et les jérémiades de voyageurs qui oublieront les quelques heures de retard et leur arrivée retardée sur leur lieux de villégiature, ce serait un minimum de dignité et d'éthique. Mais c'est sans doute trop demander...

Pas encore de commentaires