Participatif
ACCÈS PUBLIC
06 / 08 / 2021 | 456 vues
Ludger Boulogne / Membre
Articles : 4
Inscrit(e) le 05 / 11 / 2016

Micromania veut fermer 47 magasins avec une RCC : est-ce encore du volontariat ?

L'accord de méthode signé par la CFDT, la CFE-CGC et la CGT prévoit que les informations-consultations sur la situation financière, les orientations stratégiques et le projet de fermer 47 magasins se déroulent du 7 juillet jusqu'au 30 septembre, tandis que la négociation des modalités de la RCC associée devra s'achever d’ici le 27 septembre. Les délais ont été allongés d’une semaine après que le SECI-UNSA ait alerté la DREETS des Alpes Maritime d’un calendrier resserré qui reste déloyal dans la période estivale. Il ne permet pas aux délégués syndicaux désignés et aux membres élus du CSE de participer aux différentes réunions. Nous ne sommes donc pas signataires de l’accord de méthode, d’autant que vouloir conjuguer une RCC avec des fermetures de magasins ne manque pas de nous interroger.


Quel est en effet le sens du volontariat dans des magasins qui emploient entre 1 et 4 salariés dont on a annoncé la fermeture ? Surtout que les possibilités de mobilités géographiques apparaissent très limitées. Les sources de tensions dans les magasins n’en seront que plus nombreuses, or la direction affirme au contraire que l’option de la rupture conventionnelle collective est de nature à très sensiblement limiter les risques psychosociaux du projet. Selon nous, ce choix d'une RCC vise avant tout à éviter les contraintes et la mauvaise image associée à un PSE. Notamment sur le plan de la trésorerie à l'égard des fournisseurs.


Aujourd'hui, le projet de RCC vise à supprimer 133 emplois soit plus de 10 % de l'effectif en poste dans les 399 magasins dont 25 % rencontrent des difficultés économiques. 

Pas encore de commentaires