Participatif
ACCÈS PUBLIC
02 / 05 / 2022 | 87 vues
Alain ANDRE / Abonné
Articles : 25
Inscrit(e) le 09 / 06 / 2021

Le Régime Supplémentaire de Retraite de la branche des industries électriques et gazières devient un Plan d’Épargne Retraite Obligatoire

Les fédérations syndicales FO, CFDT et CFE-CGC viennent de signer l’avenant à l’accord du Groupe EDF relatif au Régime Supplémentaire de Retraite (RSR). Le RSR, en se conformant à la loi Pacte, va devenir un « PERO » : Plan d’Épargne Retraite Obligatoire.
 

Une évolution inéluctable. Les assureurs ayant dénoncé les contrats actuels (environnement de taux bas qui n’aurait pas permis dans la durée, avec les placements et les frais actuels, de garantir un bon niveau de rente), un nouveau dispositif doit être mis en place pour le 1er avril 2023.

 

Il est important de noter, surtout pour ceux qui sont proches de la retraite, que les droits acquis au 31 mars 2023 seront valorisés selon les dispositions du contrat actuel. Pour bénéficier de rendements potentiels supérieurs, les salariés auront la possibilité de demander le transfert de leur épargne (montants précisés sur vos relevés annuels Ag2R) vers les nouveaux fonds financiers qui seront mis en place.

Pourquoi ces changements seront profitables ? 

Par ce nouvel accord Groupe, le futur PERO aura des atouts que n’a pas le RSR actuel : la direction prendra désormais en charge les frais prélevés sur les versements volontaires (1,438 % actuellement), qu’ils soient directs ou via des transferts CET. Élément important : l’épargne des salariés sera protégée, même en cas de faillite des assureurs. Cet accord Groupe sera suivi d’accords d’entreprises (EDF, ENEDIS, RTE).

 

À EDF SA, la Direction a prévu un « amorçage » : 100 € rajoutés à l’épargne des salariés en avril 2023. Il faudra ensuite sélectionner un assureur et des fonds.
 

  • Lancement d'un appel d'offres Européen 

 

EDF va lancer un appel d’offres européen avec l’objectif d’obtenir les meilleures conditions du marché. Comme pour l’épargne salariale, EDF va bénéficier d’un effet de masse pour négocier des conditions particulièrement avantageuses. Notre organisation entend s’impliquer dans l’élaboration du cahier des charges de l’appel d’offres (critères financiers et extrafinanciers) et la sélection des assureurs et des fonds. Dans la durée, les salariés devraient s' y retrouver largement en termes de risques et de rendements, car les  fonds seront très diversifiés et bénéficieront de frais de gestion vraiment réduits. La priorité pour nous reste la rémunération principale et la retraite par répartition. Pour autant, il est important de s’investir pour faire évoluer des dispositifs permettant d’améliorer le pouvoir d‘achat et la  retraite.

Pas encore de commentaires