Participatif
ACCÈS PUBLIC
11 / 09 / 2023 | 60 vues
Zaïnil Nizaraly / Abonné
Articles : 10
Inscrit(e) le 24 / 06 / 2023

Label « Service Public + » : Ça ne fera pas oublier la politique « Moins de Service Public » !

 

Par arrêté du 31 août 2023, les services centraux et déconcentrés de l’État ainsi que ses établissements publics accueillant du public ont l’obligation de mettre en œuvre le programme d’amélioration continue des services publics dénommé Programme « Services Publics + » selon les orientations fixées par le comité interministériel de la transformation publique.

 

Rendus exsangues par des décennies de politiques visant à « moins de Service Public », les services et établissement du périmètre de compétence de notre fédération vont devoir consacrer des moyens et une énergie dont ils ne disposent plus pour permettre aux pouvoirs publics de cacher les effets :
 

  • des fermetures d’implantation territoriales
  • de réduction drastique des fonctions supports de proximité...voire leur suppression dans les directions départementales interministérielles par création des secrétariats généraux communs
  • d’attrition des compétences de l’État pour répondre aux besoins des citoyens et élus locaux

 

Ultime humiliation : ces mêmes services et établissements devront publier leurs « résultats de qualité de service et de satisfaction des usagers ». Quelle sera la punition en cas de mauvais résultat ? Nouvelle suppression de moyens ? Baisse de rémunération des agents ?

 

Mais « bonne nouvelle », cette mesure va créer un nouveau marché pour les cabinets de conseils ! En effet, les services et établissements « bons élèves » pourront solliciter l’attribution du label « Services Publics + » sur la base des résultats obtenus à un audit réalisé par un « organisme de certification préalablement habilité par la commission nationale du label ».

 

Notre organisation syndicale , dénonce un nouveau dispositif renvoyant aux agents placés en première ligne la responsabilité d’assumer les effets des décisions politiques tendant à réduire et déstabiliser le Service Public républicain. La FEETS-FO propose que les moyens prévus à son déploiement – effectifs et crédits – soient ré-investis pour renforcer et améliorer concrètement l’accueil du public et la réponse à ses besoins.

 

La fédération n’a besoin d’aucune « habilitation » pour évaluer les conséquences des décisions du gouvernement sur ses champs de compétence. C’est pourquoi, nous ne manquerons pas de dresser notre audit du prochain PLF 2024 du pôle ministériel Écologie. Rendez-vous fin septembre pour savoir si le ministre Béchu pourra prétendre au label « Service Public + »….

Pas encore de commentaires