Participatif
ACCÈS PUBLIC
11 / 09 / 2020 | 280 vues
Christian Grolier / Membre
Articles : 74
Inscrit(e) le 05 / 04 / 2012

La Ministre de la Transformation et de la Fonction publique consulte les agents : comment faire du neuf avec du réchauffé...

En lançant une « énième » consultation du personnel de la fonction publique, Amélie de Montchalin (nouvelle ministre de la transformation et de la fonction publique) fait du réchauffé...


Déjà en 2017, Gérald Darmanin avait directement sollicité les agents publics à l’occasion d’un « forum de l'action publique ». Cela a été un échec cuisant tant sur le processus que sur le résultat final.


Cette deuxième enquête au cours du quinquennat Macron interroge sur sa capacité à rassembler l’opinion et, a fortiori, les fonctionnaires autour d’une politique publique claire et répondant aux aspirations des citoyens. Ou, au contraire, à faire entériner des choix déjà faits. « Mais cet investissement (le plan de relance) nous donne l’opportunité d’organiser l’État autrement, de le « décomplexifier ». Il n’y aura pas de relance sans transformation de l’État, sans simplification de l’action publique (interview de la ministre à Acteurs publics 8 septembre 2020 »).


Au-delà du débat sur la démocratie participative, la méthode s’apparente à une stratégie d’enfumage démagogique visant à masquer les vraies questions que le personnel se pose.


Pour nous, la ministre fait semblant de s'intéresser aux besoins des agents, alors que :

  • le point d'indice est gelé depuis le début du quinquennat et devrait également le rester en 2020 ;
  • les suppressions d'emplois se poursuivent insidieusement ;
  • les réformes structurelles s'enchaînent, accompagnées de nouveaux outils de RH pour se débarrasser des fonctionnaires (rupture conventionnelle, détachement d'office etc.) ;
  • le gouvernement réaffirme sa volonté de relancer sa réforme des retraites au risque de baisser les pensions d’une grande majorité de fonctionnaires.
    Pourquoi une consultation directe quand les gouvernements successifs (Philippe et Castex) s’obstinent à refuser d’écouter les revendications et propositions que les organisations syndicales portent ?
     

Parallèlement, la ministre assure vouloir développer le dialogue social (« le dialogue social, auquel je crois pleinement ») : les agents ne seront pas dupes !


La ministre devrait en priorité répondre aux revendications :

  • en mettant un terme aux réformes budgétaires pour engager un débat de fond sur les missions de service public que le pays attend ;
  • en revalorisant le point d'indice immédiatement ;
  • en relançant un nouveau chantier pour améliorer les carrières et les grilles indiciaires, à l’instar du Ségur de la santé ;
  • en abrogeant le jour de carence ;
  • en réinstaurant les organismes consultatifs et en maintenant les CHSCT protecteur des droits individuels.
     

Il est urgent que la ministre rencontre les organisations syndicales...

Pas encore de commentaires