Participatif
ACCÈS PUBLIC
04 / 02 / 2022 | 122 vues
Groupe MGEN / Membre
Articles : 6
Inscrit(e) le 01 / 10 / 2021

La MGEN signe un nouvel accord sur le télétravail

L’accord relatif à la mise en œuvre du télétravail au sein du groupe MGEN a fait l’objet d’une signature unanime de l’ensemble des organisations syndicales représentatives (UNSA, CFE-CGC, CFDT et CGT) le 7 janvier 2022. Il entrera en vigueur le 1er mars prochain, sous réserve que le télétravail exceptionnel, lié à la situation actuelle, ne soit pas prorogé. La MGEN souhaite développer et élargir le télétravail à l’ensemble des entités du groupe*.

 

Depuis plusieurs années, le groupe MGEN a pu mettre le télétravail en œuvre. À titre expérimental au sein de MGEN Union et MGEN Technologies dans un premier temps (en 2017), puis, plus largement, en le déployant à titre exceptionnel dans le contexte de crise sanitaire (depuis mars 2020), à tous les collaborateurs exerçant une activité compatible avec le travail à distance.

 

Frédéric Pauthier, directeur des ressources humaines : « Conscient de l’importance d’adapter nos manières de travailler, à la fois dans un contexte de transformation de la société mais aussi de notre mutuelle, plus responsabilisant individuellement et collectivement, nous avons souhaité aller plus loin avec ce nouvel accord. Souplesse des modalités, mise en œuvre facilitée, ouverture à l’ensemble des collaborateurs de la MGEN : chacun peut trouver le mode de fonctionnement qui lui est propre en confiance, pour un équilibre de vie renforcé et un lien social maintenu ».

 

Les conditions du télétravail dit régulier comprises dans le nouvel accord de télétravail (TLT) sont les suivantes :

  • un plafond différencié selon les activités du groupe MGEN* qui s’étend de 25 jours de TLT par an à 110 jours de TLT par an (soit trois jours hebdomadaires maximum) ;

  • des lieux d’exercice mixtes : la résidence principale ou tout lieu situé sur le territoire français ;

  • des critères d’éligibilité au télétravail sous conditions : l’accord et la planification établie avec le manager, l’accès à un réseau à haut-débit sur son lieu de télétravail etc. ;

  • des équipements et outils numériques fournis par l’employeur (ordinateur portable, casque, écran etc.) ;

  • la prise en charge des frais professionnels sur :

  • les coûts du diagnostic de conformité des installations techniques et électriques de l’espace dédié au télétravail ;

  • l’achat de matériel pour aménager son poste de télétravail, renouvelable tous les cinq ans, avec une subvention d’une valeur de 200 euros TTC ;

  • une indemnité forfaitaire nette de 2,50 € par jour télétravaillé ;

  • le bénéfice des titres-restaurant et du maintien des remboursements des abonnements aux transports collectifs souscrits au mois ou à l’année.

 

D’autres modalités ont été intégrées à cet accord, comme le télétravail occasionnel, afin de répondre à un événement inattendu et impondérable localisé (exemple : blocage des transports en commun localisé, aléas climatiques localisés etc.).

 

Par ailleurs, l’accord prévoit des mesures spécifiques pour répondre à des situations individuelles pour les salariés aidants et les salariés seniors notamment. Enfin, le télétravail exceptionnel a été pensé en cas de circonstances exceptionnelles telles que la pandémie en cours depuis le printemps 2020.

Pas encore de commentaires