Participatif
ACCÈS PUBLIC
05 / 11 / 2020 | 1121 vues
Collectif des Salariés de STMicroelectronics Le CAD / Membre
Articles : 9
Inscrit(e) le 12 / 01 / 2014

Face au mépris de leur direction, les salariés de STMicroelectronics se mettent en grève

Faisant preuve d'un opportunisme notable face à la crise, malgré les résultats exceptionnels de 2020, la cotation record en bourse et les très bonnes prévisions pour 2021, la direction de STMicroelectronics a décidé de ne pas accorder d’augmentation cette année à tous ses employés. Cette annonce a été faite lors de la réunion de Négociations Annuelles Obligatoire du mercredi 26 octobre 2020 et a provoqué un fort émoi des salariés.

 

Ainsi alors que 3 des principaux syndicats de STMicroelectronics (CAD, CFDT et CGT) n'appelaient à la grève qu'à partir de ce jeudi 5 novembre 2020, des mouvements sociaux ont déjà eu lieu, notamment depuis une semaine sur Grenoble et Crolles.
 

A Crolles, certains salariés ce sont mis en grève dès hier soir. Et alors que l'on pensait ne voir que des syndicalistes en ce qui concerne l'équipe du matin, qui est traditionnellement l'équipe la moins revendicative, il y a eu en tout près de 60 salaries grévistes non élus en début d'horaire, et ce midi c'est en tout près de 150 salaries qui se sont réunis devant le site pour protester.
 

Alors que l'équipe de nuit est moins nombreuse, elle est souvent plus mobilisée, et le CAD espère voir au moins 200 salaries manifester devant le site ce soir.
 

A noter que la direction de STMicroelectronics, a diligenté sur place à Crolles un huissier, entre autres pour vérifier que les mesures anti-COVID étaient bien appliquées, notamment par les syndicalistes (!).


Celle-ci n'est vraiment plus à un paradoxe près vu la très mauvaise application actuelle du télétravail sur le site de Crolles. Des membres du CAD ont donc demandé à l'huissier de constater (ce qu'il ne fera probablement pas) que certaines cameras thermiques ne marchent pas et surtout que le parking de l'entreprise est plein.


A noter que cette problématique est spécifique au site de Crolles et que l'inspection du travail devrait de nouveau être saisie du sujet. En effet pour mémoire, sur demande du CAD et de la CGT, celle-ci avait été obligée d'intervenir assez fermement en avril et mai dernier pour que le site de Crolles prenne au sérieux la prévention des risques liés au COVID-19. Par ailleurs, une plainte pour mise en danger de la vie d'autrui et non-respect du décret COVID-19 avait alors été instruite par la gendarmerie sur réquisition du procureur de Grenoble, suite au signalement fait par le CAD à Crolles (voir l'article "Combien de puces électroniques vaut la vie d’un salarié de STMicroelectronics à Crolles ?").

Pas encore de commentaires