Participatif
ACCÈS PUBLIC
24 / 07 / 2020 | 822 vues
Franck Pattin / Membre
Articles : 1
Inscrit(e) le 23 / 07 / 2020

Erreur dans les comptes de 2019, Faurecia veut récupérer la moitié de la participation versée

Lors du CSEC du 23 juillet 2020, la direction de Faurecia Intérieur Industrie vient d’annoncer qu’une erreur importante a été commise dans les comptes de l’entreprise sur l’exercice de 2019, sur-évaluant le résultat net après impôt de près de 16 millions d’euros.
 

Déposés au mois de juin 2020, les comptes de 2019 étaient faux. Sur la base de comptes erronés, la direction a versé une prime de participation aux bénéfices de l’ordre de 2 000 à 3 000 euros par salarié en mai dernier. Les comptes ont fait l’objet d’une rectification importante, pénalisant la participation des salariés de l’ordre de 1 500 euros par salarié. La direction de Faurecia Intérieur Industrie vient d'unilatéralement décider que les salariés non cadres devront rembourser ces sommes et que les cadres de l’entreprise verront le versement de cette prime déjà décalée à septembre réduite de 50 %.
 

Il nous semble inadmissible que les salariés subissent les erreurs de la direction financière et générale de la société. D’autant que les salariés ont en grande majorité été victimes du covid-19 via le chômage partiel, avec des pertes de salaires considérables, non compensées par Faurecia qui a refusé de payer le complément de salaire pourtant exonéré de cotisations sociales à hauteur de 100 %. Pendant ce temps, le président de Faurecia a fait voter l’augmentation de sa rémunération de +16 %, la portant à 1 million d’euros pour 2021 !
 

En plus, la direction avait minimisé les augmentations de salaires de 2020 en prétextant des montants importants de participation et d’intéressement. Il faudrait maintenant rendre ces sommes sans rien dire ? Les salariés qui ont déjà beaucoup perdu en pouvoir d’achat devraient rembourser une prime pour certains déjà largement dépensée suite à cette crise. 
 

Le comité social et économique central représentant les salariés refuse cette situation et exige le maintien de cette prime par un système tout à fait légal de supplément de participation. Le CSEC exige toute la transparence sur la gestion plus qu’approximative de la société et la fiabilité de ses comptes.
 

Les organisations syndicales donnent rendez-vous aux salariés à la rentrée pour organiser le rapport de forces et obtenir satisfaction aux revendications.
 

  • Communiqué du comité social et économique de la société Faurecia Intérieur Industrie France.
Pas encore de commentaires