Participatif
ACCÈS PUBLIC
01 / 10 / 2021 | 69 vues
Jean Meyronneinc / Membre
Articles : 157
Inscrit(e) le 29 / 05 / 2008

Difficultés de recrutement dans les collectivités locales

Depuis plus d'une dizaine de jours, le baromètre des RH des collectivités locales, réalisé par le groupe Randstad en partenariat avec La Gazette des Communes, Villes de France, l’Assemblée des communautés de France (ADCF), l’Association nationale des directeurs des ressources humaines des territoires (ANDRHDT) et l’Association des directeurs généraux des communautés de France (ADGCF), constitue un outil d'importance pour les  employeurs locaux.
 

Résultant d'une enquête auprès d'environ 600 décideurs publics locaux durant le printemps 2021, la nouvelle édition a été rendue publique la semaine dernière et apporte un éclairage assez large sur :

  • les priorités des ressources humaines au cours de l’année à venir,
  • l’évolution du climat social,
  • les conditions de pérennisation du télétravail
  • la mise en place des lignes directrices de gestion,
  • un état à date de la mise en œuvre des 1.607 heures et du RIFSEEP,
  • et l'évolution prévisionnelle des effectifs et les difficultés de recrutement.


 

En matière de recrutement, on notera que les difficultés continuent d'augmenter malgré les besoins qui se font sentir...

Cette année, 39 % des collectivités interrogées déclarent avoir rencontré des difficultés de recrutement (9 points de plus qu’en 2015) . 

 

Les principaux freins identifiés pour expliquer ces difficultés de recrutement sont :

  • le désintérêt sur certains emplois pour 69 % des collectivités interrogées (contre 47 % en 2015),
  • les rémunérations peu attractives pour 59 % des collectivités (contre 39 % en 2015),
  • et l’inadéquation entre les profils et les offres (52 %) ;


et, à des degrés plus ou moins significatifs :

  • la concurrence de collectivités plus attractives (39 %),
  • la concurrence du secteur privé (21 %),
  • les contraintes liées au statut (16 %),
  • et l’organisation du temps de travail (13 %). 


Ces résultats mèneront certainement les employeurs publics territoriaux à réviser leurs approches en la matière.

Pas encore de commentaires