Participatif
ACCÈS PUBLIC
18 / 06 / 2021 | 303 vues
sud sud / Membre
Articles : 1
Inscrit(e) le 17 / 06 / 2021

Ça chauffe pour les salariés de Teleperformance Belfort

Téléperformance n’a pas la réputation d'être une entreprise socialement responsable. Elle vient par exemple de licencier plusieurs salariés sous prétexte que ceux-ci exercent leur droit constitutionnel au droit de grève et que cela ne plaît pas à la direction.
 

Sur le site de Belfort, la direction a tantôt des problèmes pour chauffer son site en imposant des conditions du travail d’un autre temps, tantôt pour climatiser les postes et espaces de travail alors que les températures extérieures ont dépassé les 30 degrés cette semaine en France, Téléperformance détient 13 sites à travers le pays.
 

  • Nous rappelons que l’article L4121-1 du code du travail dispose que le chef d’entreprise doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des salariés qu’il a sous sa responsabilité.
     

Le devoir du chef d’entreprise est ainsi de protéger la santé et la sécurité des travailleurs, en procédant notamment à des actions de prévention des risques professionnels et en mettant une organisation et des moyens adaptés en place. Or, le constat est le suivant concernant le dysfonctionnement de la climatisation depuis plusieurs semaines.


Malgré plusieurs alertes de notre élue au CSE, celle-ci a pu constater une chaleur insupportable par le truchement de plusieurs relevés a plus de 29 degrés (voire plus de 30 degrés) dans une salle de formation, avec un pic de 34 degrés sur le plateau de production d'EDF.


Notre direction de Belfort annonce un délai de quatre à cinq mois pour pouvoir réaliser les travaux avec son prestataire actuel, sans nous apporter le moindre début de preuves sur leurs allégations.


Météo France annonce aussi de nombreux épisodes caniculaires cet été. Si nous écoutons nos dirigeants, la climatisation devrait de nouveau là être là pour la fin de l’automne ou le début de l’hiver, au moment où nous aurions besoin de chauffage ! Il ne s’agit pas du premier incident avec la climatisation et nous ne pouvons que constater le manque d’anticipation à chaque changement de saison.


Nous constatons que les mesures actuelles ne suffisent pas. L’affichage concernant la possibilité de prendre des pauses supplémentaires n’était pas mis en place. Pour nous, la seule mesure devant être prise est tout faire de manière diligente, pour remettre un système de climatisation efficace et pérenne. Il n’est pas acceptable que la direction joue avec la santé des salariés de l’entreprise, que ce soit à Belfort ou ailleurs.


Notre élue a lancé un droit d’alerte de danger grave imminent et certains salariés envisagent de faire valoir un droit de retrait pour les dissuader. Au mépris de la loi, la direction a déjà annoncé qu’elle ne paierait pas leur arrêt de travail en droit de retrait alors que c'est bien l'entreprise qui est propriétaire du système de climatisation, pas le bailleur.
 

Le leader mondial de la télécommunication dont le PDG affiche l'une des trois rémunérations les plus élevées du CAC40 se cache sous des « mesurettes », en distribuant des glaces et quelques brumisateurs achetés auprès d'une chaîne de magasins hard-discount néerlandaise. Les glaces sont arrivées fondues et les salariés n’attendent pas le marchand de glaces mais des conditions de travail correctes et décentes au regard des moyens de l’entreprise et du groupe Téléperformance.


Cette dernière a déjà défrayé la chronique à plusieurs reprises dans la presse locale, nationale et internationale au sujet des mauvaises conditions de travail infligées à ses salariés. Nous en appelons aussi aux donneurs d’ordres qui opèrent sur le site de Belfort. EDF, LIDL et la Direction générale de la santé pour qu’ils puissent intervenir auprès de notre employeur avant qu’un drame n'arrive.

Pas encore de commentaires