Participatif
ACCÈS PUBLIC
13 / 11 / 2020 | 53 vues
Françoise Phelix / Abonné
Articles : 32
Inscrit(e) le 03 / 12 / 2009

Après les sombres coupes budgétaires dans les emplois, l'action sociale est en danger à Bercy

Malgré l’opposition unanime des fédérations syndicales de Bercy, le budget consacré aux différentes prestations d'action sociale est en baisse depuis plusieurs années et le personnel voit ses effectif se réduire et ses conditions de travail se dégrader.
 

Dans un contexte économique de baisse du pouvoir d’achat, de blocage du point d'indice depuis plus de dix ans et de réduction des plans de promotion, les agents ont de plus en plus recours à l’action sociale.
 

Loin de ces considérations, le secrétariat général veut tout faire disparaître. La version officielle est pour « innover et moderniser » et « accompagner l'évolution des services ». La vérité est beaucoup plus sordide : faire des économies budgétaires sur le dos des agents et des salariés.

 

Les fédérations des finances Solidaires, CGT, FO, CFDT, CFTC, UNSA et CFE-CGC ne peuvent accepter la disparition de l’action sociale ministérielle. Elles réaffirment leur attachement à un réseau de proximité de l'action sociale afin d'assurer l'accès à l'intégralité des aides et des prestations, pour tous les agents du ministère, quelle que soit leur situation professionnelle, personnelle ou géographique. C’est pourquoi l'interfédération des finances invite tous le personnel, les actifs, les retraités, les fonctionnaires et les salariés des associations à se mobiliser et à signer la pétition : https://www.mesopinions.com/petition/politique/defendre-action-sociale-ministerielle/113310.

Il est urgent de réagir pour dire non à :

  • la disparition du réseau départemental d’action sociale,
  • la vente des résidences de vacances,
  • une gouvernance regroupant les sept associations,
  • la baisse des budgets de l'action sociale,
  • la disparition des comités départementaux d'action sociale.
Pas encore de commentaires