Participatif
ACCÈS PUBLIC
24 / 11 / 2022 | 44 vues
Franck Houlgatte / Membre
Articles : 4
Inscrit(e) le 19 / 09 / 2022

Alerte économique du CSE de l’Etablissement Français du Sang

En cette fin d’année 2022, le syndicat Force Ouvrière de l’Etablissement Français du Sang (EFS) constate une dégradation importante du chiffre d’affaires de l’établissement, ainsi que de sa capacité d’autofinancement. Cette situation est la conséquence directe d’une baisse des transfusions sanguines. Malheureusement, les prévisions pour l’année 2023 ne sont pas bonnes, notamment avec l’impact de l’augmentation de l’énergie et les effets de l’inflation sur les achats, dont l’établissement n’a pas encore subit à ce jour les effets, grâce aux contrats des marchés publics.

 

A cette augmentation des frais de fonctionnement, il est impossible de savoir si la baisse des transfusions sanguines va se confirmer et réduire encore plus son chiffre d’affaires.


Face à ces difficultés financières, les élus du Comité Social et Economique Central ont lancé une alerte économique, conformément à l’article L2312-63 du code du travail.


Notre  syndicat  de l’Etablissement Français du Sang (EFS) et l’Union nationale des syndicats de la Santé Privée Force Ouvrière dénoncent l’abandon progressif d’un établissement public de la part du ministère de la Santé et de la prévention et de celui de l’économie des finances et de la souveraineté industrielle et numérique, en réduisant principalement les subventions, alors même qu’il subit la crise économique.


Le syndicat  rappelle à ces ministères, que l’EFS a une mission de service public de santé de la plus haute importance. De ce fait, laisser l’établissement en l’état, c’est remettre en cause le modèle français du don de sang éthique.


Le manque de financement de ces dernières années a eu pour conséquence l’absence de révision de la classification et des rémunérations associées. L’établissement fait donc également face à des difficultés de recrutement et à une augmentation des démissions, car les salaires de l’établissement ne sont plus attractifs.
 

Ce manque de personnel ne permet plus de maintenir les stocks de sang, conduisant l’EFS à réaliser deux bulletins d’urgence vitale à destination des donneurs de sang. Cette situation ne permet pas également de collecter suffisamment de plasma nécessaire à la fabrication des médicaments dérivés du sang qui manquent cruellement aujourd’hui en France.
 

Par conséquent, notre  syndicat demande en urgence une revalorisation des produits sanguins, afin de redonner un financement pérenne à l’établissement, pour assurer l’augmentation des salaires et permettre la continuité de ses investissements.


Faute de moyens et d’investissements, la sécurité transfusionnelle des patients sera-t-elle assurée ?


Par ce communiqué, notre organisation syndicale  entend alerter les pouvoirs publics sur la situation de l’EFS, mais également la population, sur les risques de la disparition de cet établissement.

Pas encore de commentaires