Participatif
ACCÈS PUBLIC
23 / 05 / 2024 | 55 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1804
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

10 propositions pour réinventer les codes du recrutement dans le secteur public

Les modalités de recrutement ont souvent été un sujet de débat, et, si la primauté des concours  est régulièrement mise en avant comme un facteur essentiel d'égalité à l'accès aux emplois publics, les conditions de leur  organisation et leur contenu peuvent interroger.

 

Un constat s'impose: Le taux de sélectivité aux concours de l’État a été divisé par 2,2 entre 2007 et 2021 pour les concours externes et par 1,8 pour les troisièmes concours.

 

Stanislas Guerini, ministre chargé de la fonction publique n'a pas caché son intention d'insérer la question de la rénovation de l'accès à la fonction publique dans son  futur projet de loi "pour l'efficacité de la fonction publique".
 

 Plusieurs pistes ont été évoquées ces derniers mois :

- une révision du calendrier des concours

- la professionnalisation des épreuves,

- l' harmonisation des concours sur titres entre les 3 versants de la Fonction Publique,

- une  meilleure prise en compte "des parcours mixtes dans le privé et dans le public" pour l’accès aux "troisièmes concours" .....entre autres.

 

Dans ce contexte,  la plateforme Profil public (*) s'est penchée sur le sujet. Il vient de publier un manifeste (**) mettant en avant une dizaine de pistes pour moderniser les concours de la fonction publique. 
 

Comme le souligne Sigrid Berger,  la Fondatrice de Profil Public : "ce manifeste a été réalisé avec une dizaine d'étudiants et de jeunes diplômés intéressés par le secteur public dans le cadre de notre programme "Ambassadeurs Profil Public", programme annuel qui les aide à réfléchir à leur orientation et à faire entendre leurs voix. "
 

L'objectif ?
 

"Mettre en lumière leurs aspirations pour aider les employeurs à améliorer leurs méthodes de recrutement. Pour cela, nous avons réalisé une enquête auprès d'une cinquantaine de jeunes ayant déjà candidaté dans le secteur public afin d'avoir leurs retours d'expérience. Grâce aux témoignages recueillis, nous avons identifié les signaux faibles et les leviers d'action pour impulser une dynamique de changement et réinventer les codes du recrutement dans le secteur public"

 

On retiendra de cette enquête que:

 

= 65% des candidats interrogés recherchent les offres sur des plateformes d’emploi

=95% des candidats interrogés se renseignent sur l’organisation sur internet

= et 78% des candidats interrogés ne souhaitent pas passer les concours de la fonction publique

 

Ministères, agences de l'Etat, collectivités, hôpitaux... aucune institution n'est épargnée.

 

Manque de communication ou d'information aux candidats, procédures de recrutement à rallonge, formats des concours trop académiques... Autant de constats montrant la nécessité de transformer l'expérience candidat du recrutement dans le secteur public.

 

A partir de ces éléments ....les propositions de Profil Public: 

 

-Différencier les offres d'emploi des fiches de poste

-Être plus transparent sur les conditions d'emploi

-Jouer franc-jeu sur la rémunération dans les offres d'emploi

-Accélérer le process de recrutement

-Communiquer sur les étapes du processus de recrutement dès l'offre d'emploi

-Rendre possibles les échanges informels avec les collaborateurs en poste

- Réinventer la lettre de motivation

- Rééquilibrer la relation entre employeurs et candidats lors des entretiens

- Diffuser les offres d'emploi au-delà des canaux traditionnels

- Soigner l'intégration des collaborateurs

 

 

Pour plus d'infos: 

(*) https://profilpublic.fr/employeurs/profil-public

(**) https://media.profilpublic.fr/blog/manifeste-codes-recrutement-fonction-publique/

 

 

Afficher les commentaires

Le sujet vient d'être évoqué à Bercy avec les fédérations syndicales...

 

La circulaire de la Première ministre du 29 septembre 2023 relative à la rénovation des concours d’accès à la fonction publique de l’État invite à renforcer et accélérer l’adaptation des concours, en poursuivant un double objectif :


- attirer des profils diversifiés ;
- mieux répondre aux besoins en compétences des administrations.


Quatre axes de réflexion et de travail ont ainsi été fixés :


- dynamiser la politique de recrutement en professionnalisant les concours et en adaptant les modalités d’organisation des épreuves et leur contenu ;
- prendre en compte le besoin croissant en matière de compétences numériques, à tous niveaux
hiérarchiques ;
- intégrer les enjeux relatifs à la transition écologique, qui constituent un puissant facteur d’attractivité pour les candidats ;
- évaluer les compétences managériales lors d’épreuves pratiques pour tous les corps concernés.


Le ministère s’inscrit dans ce cadre en renforçant à la fois ses actions de communication pour améliorer sa
visibilité en qualité d’employeur et en s’engageant dans une stratégie de professionnalisation de ses
concours.


L’administration a également mis en œuvre des mesures d’accompagnement des candidats.


Préalablement à l’ouverture des inscriptions, les réseaux sociaux et les chaînes YouTube sont mobilisés pour cibler les candidats potentiels pour un concours à venir, notamment en mettant l’accent sur une communication destinée à faire connaître les épreuves et à en présenter les attendus.

Pour contrer l’effet « tunnel » préalable à la tenue des épreuves d’admissibilité, des courriels sont régulièrement adressés pour maintenir un lien et rappeler les échéances à venir.


Notre fédération  revendique par ailleurs l’extension des dispositifs d’accompagnement pour les agents préparant des concours, via l’attribution d’autorisations d’absence notamment.


S’agissant de la professionnalisation des épreuves, la DGDDI a ainsi procédé :


- au remplacement des épreuves académiques des concours externes et internes par spécialités en
surveillance, par des épreuves pratiques à l’admissibilité et à l’admission ;
- à une meilleure évaluation des savoir-faire et savoir-être, ainsi que de la motivation des candidats, en introduisant notamment une épreuve de RAEP à l’examen professionnel pour l’accès au grade
d’inspecteur principal.


La DGFiP, dans une démarche similaire, propose de modifier et de simplifier en profondeur les concours
externes généralistes d’inspecteur et de contrôleur.


Les résultats de ces modifications devront faire l’objet d’une évaluation afin d’apprécier leurs effets
sur l’attractivité des concours et la qualité des recrutements.


FO Finances considère que l’intégration de RAEP dans les concours doit être envisagée dans le cadre
d’un dialogue social directionnel. Il serait également souhaitable de coordonner les calendriers de
concours et de réduire le délai entre les différentes phases : inscription, épreuves et appel des lauréats.