Participatif
ACCÈS PUBLIC
05 / 02 / 2024 | 97 vues
Karim Lakjaâ / Membre
Articles : 40
Inscrit(e) le 28 / 07 / 2015

Grand Reims, Ville de Reims, l'intersyndicale quitte la table de négociation

Pas de prime anti-inflation sans modulation du complément annuel individuel, selon l’employeur, l’intersyndicale CFDT, CGT, FO, SUD – UFICT-CGT quitte la négociation

 

Le 01/02/2024, a eu lieu une réunion syndicats / DRH sur le sujet de l’évolution du régime indemnitaire. Cette évolution pour l’employeur doit se traduire par un Complément annuel individuel (CIA ou prime de juin) modulable, c’est-à-dire à la tête du client ; Dispositif rejeté par une majorité de syndicats.

 

Une déclaration préalable de l’intersyndicale
 

L’intersyndicale CFDT, CGT, FO, SUD et UFICT-CGT a lu une déclaration préalable demandant une réponse immédiate sur la prime anti-inflation, une revendication exprimée initialement par les agents lors des AG de juin 2023 ! Lire la déclaration de l’intersyndicale.

 

Une réponse insatisfaisante et conflictuelle
 

La réponse de l’employeur par l’entremise de la DGA ressources a été claire. En effet, la DGA ressources a conditionné la mise en œuvre de la prime anti-inflation à l’adoption de la modulation du CIA par les syndicats. Ce, alors même que la CFDT, la CGT, FO, SUD et l’UFICT-CGT rejettent systématiquement un tel mécanisme de soumission managériale engendrant une variabilité de la rémunération.

 

Un courrier de l’intersyndicale au Maire-Président
 

L’intersyndicale a adressé ce matin même un courrier au Maire-Président demandant une rencontre et la mise en œuvre immédiate de la prime anti-inflation.  L’intersyndicale a décidé également de se revoir rapidement afin d’examiner les modalités d’actions et notamment de mobilisation des agents et cadres.

 

Les revendications portées par la CGT et l’UFICT-CGT
 

La CGT et l’UFICT-CGT revendiquent notamment :
 

  • Mise en place immédiate de la prime anti-inflation (Les budgets 2024 du Grand Reims et de la Ville de Reims comportent respectivement une enveloppe de 442 000 € et 800 000 €)
  • 300 € d’augmentation pour tous et toutes par mois par le biais de l’Indemnité de Fonction de Sujétion et d’Expertise
  • Plan de déprécarisation statutaire et financière
  • Pas de modulation du CIA
  • Reconnaissance financière de toutes les missions (Correspondant-e CNAS, correspondant-e archives, etc.)
  • Reconnaissance financière des fonctions, des formations initiales  et continues
  • Mise en œuvre du décret sur les promotions.
Pas encore de commentaires