Participatif
ACCÈS PUBLIC
18 / 12 / 2023 | 222 vues
CSE Randstad Sud Est / Abonné
Articles : 7
Inscrit(e) le 28 / 09 / 2022

Interrogations sur la responsabilité sociale du mode de rémunération du conseil d’administration de Randstad

La question se pose de savoir si les modalités de rémunération du conseil d’administration de randstad, ont un impact positif sur la Responsabilité Sociale de l’Entreprises (RSE), étant donné le niveau de rémunération accordées aux membres du conseil d’administration et l’orientation des objectifs pour la part variable de leur rémunération ?

 

En 2022, les cinq membres actuels du conseil d'administration ont perçu individuellement entre 2,6 et 3,9 millions d'euros, pour un total de 16,6 millions d'euros. 28 millions d'euros avec la rémunération de deux anciens membres du conseil d'administration.

 

Rem

 

Ce qui frappe d’avantage, c'est la part variable de la rémunération du conseil d'administration, qui oscille entre 43% et 87% de la rémunération totale, avec une moyenne de 63%.

Rem

Mais qui peut atteindre jusqu'à 317% de la rémunération de base si l’on additionne les différents objectifs de rémunération variable.

 

Cette part variable est divisée en objectifs à court et à long terme.

 

En 2022, pour ces deux catégories d’objectifs, un seul indicateur porte sur la RSE, la réduction de l’impact sur l’environnement, avec l’ambition de devenir net zéro d’ici 2050.

 

  • Cet indicateur pèse pour 8,1% du potentiel de rémunération variable maximale, 65% pour les objectifs financiers.

 

En 2023 cet indicateur a été supprimé et remplacé par l’indicateur suivant ‘’pourcentage de femme dans la population des cadres randstad’’. Il faut constater que, pour le leader mondial de l’intérim, la RSE est peu prise en compte dans la stratégie de performance.

 

Les objectifs financiers et la satisfaction des actionnaires (sur la période 2019 / 2022 2,3 milliards d’€ ont été versés en dividendes ce qui représente 90% du résultat net) semblent prévaloir laissant peu de place à la promotion des intérêts sociaux et sociétaux

 

Et certains actionnaires, 18% des voix, sembles partager cette perception puisqu’ils ont votés contre le rapport de rémunération du conseil d’administration, lors de l’assemblée générale 2023 (2).

 

Randstad intérim intervient dans le cadre de l’intermédiation du travail et, en France, second marché du groupe en termes de résultats, mobilise plus de 4000 salariés permanents et délègue environ 100.000 salariés intérimaires.

 

Le conseil d'administration et le conseil de surveillance devraient réfléchir à un a alignement de ses incitations financières sur des objectifs plus larges de responsabilité sociale et sociétales, afin de mieux servir les intérêts de toutes les parties prenante. Notamment en ce qui concerne la sécurité des salariés intérimaire et le partage de la performance.

 

Le CSE Randstad Sud-Est demeure attentif à ces enjeux et sa volonté de médiatiser ses actions et les réponses des actionnaires mettent l'accent sur la transparence et la responsabilité des entreprises, des thèmes captivants pour l’ensemble de la société.

Pas encore de commentaires