Participatif
ACCÈS PUBLIC
13 / 07 / 2022 | 119 vues
Christian Grolier / Abonné
Articles : 88
Inscrit(e) le 05 / 04 / 2012

Vers un Etat exemplaire en matière de sobriété énergétique ?

Fin juin , les ministres de la Transformation et de la Fonction publiques (Stanislas Guérini) et de la Transition énergétique (Agnès Pannier-Runacher) installaient un nouveau groupe de travail pour un « État exemplaire » en matière de sobriété énergétique. Les fédérations représentatives des fonctionnaires de l'Etat y étaient conviées à raison d'une personne par organisation.

 

En l'état, que faut il en retenir ?


Les ministres ont expliqué leur feuille de route et Agnès Pannier-Runacher a indiqué le cadre général :
 

 

  • moins 40 % de consommation énergétique d'ici 2050
  • le développement des énergies renouvelables
  • le développement du nucléaire
  • une première marche de réduction de 10 % de la consommation énergétique axée sur le gaz, l'électricité et les carburants.


L'accompagnement dit "du dernier kilomètre" , difficulté bien connue dans le milieu du transport et de la logistique, doit être amélioré.


Enfin l'intégration d'un volet transition écologique et numérique dans toutes les futures négociations à venir est annoncé.


Le même groupe de travail se réunira pour le secteur privé.


Concernant plus précisément la Fonction publique, Stanislas Guérini a complété en renforçant le rôle de l'État exemplaire. Outre des mesures déjà annoncées comme l'amélioration du forfait mobilité durable, de nouvelles orientations ont été annoncées comme le plan de formation prévu pour les cadres de la fonction publique, notamment à l’INSP (Institut national du Service public), et des réflexions à venir pour des mesures en faveur d’un bâtiment responsable et la mobilité des agents publics.


Notre fédération a tout d'abord rappelé que l'importance du sujet et sa technicité nécessitaient une autre méthode que celle employée pour cette réunion, à savoir aucun ordre du jour, ni document préalablement envoyé.


Nous avons ensuite demandé si les mesures à venir concerneraient uniquement la sobriété énergétique des bâtiments publics ou si la réflexion s'élargirait aussi à l'organisation des services publics. Nous avons repris l'idée du dernier kilomètre pour poser la question sur les services publics de proximité.


De même, nous avons demandé si le télétravail et surtout l'organisation du travail, comme la semaine à 4 jours, rentraient dans la réflexion de ce groupe de travail. Enfin, nous avons rappelé que la sobriété énergétique ne pouvait pas se dissocier du pouvoir d'achat. Nous
avons ainsi rappelé que c’étaient toujours les salariés les plus pauvres qui habitaient loin de leur lieu de travail (surtout dans les métropoles), qu’ils utilisaient leur véhicule personnel souvent âgé, et vivaient très souvent dans les logements les plus énergivores.
 

Même si ce groupe de travail concerne seulement l'Etat, nous avons précisé que 55 % des fonctionnaires sont en catégorie C. En réponse, les ministres affirment vouloir ouvrir la réflexion la plus large possible.


Un calendrier de travail avec des thématiques spécifiques devrait nous parvenir....à suivre.

Pas encore de commentaires