Participatif
ACCÈS PUBLIC
12 / 04 / 2022 | 93 vues
Alain Arnaud / Abonné
Articles : 10
Inscrit(e) le 03 / 02 / 2016

Le Ciriec France engage une vaste étude sur le thème « économie collective et territoires » : la santé d'abord...

Le monde traverse une période de profonde et rapide transformation qui s'avère encore plus aiguë sous l'effet des diverses transitions (économique, sociale, écologique). A l'horizon se profilent de nouveaux ordres mondiaux avec des approches et des conséquences bien différentes en réponse aux principaux problèmes du 21ème siècle que sont la pauvreté, la détérioration de l'environnement, la transformation du travail et l'affaiblissement de la démocratie politique et économique.

 

Face à ces enjeux, les modèles économiques tournés vers l'intérêt général et la satisfaction des besoins réels des individus, qu'ils relèvent de la sphère publique ou de l'économie sociale et solidaire, doivent servir de piliers à un nouveau développement socialement responsable et durable, et apporter des réponses satisfaisantes aux besoins essentiels des populations.

 

S’inscrivant dans cette démarche, et conformément à sa vocation d’origine, le CIRIEC-France entend apporter sa contribution scientifique et pratique à la recherche des modèles économiques qui servent l'intérêt collectif, raison pour laquelle il s’est engagé dans une vaste étude sur le thème « économie collective et territoires ». Il s'agit d'analyser comment dans la transition économique, sociale et énergétique les parties prenantes de l'intérêt collectif, acteurs publics et organisations de l'ESS, répondent aux besoins fondamentaux des populations.

 

Cette étude fera in fine l’objet d’un ouvrage élaboré à partir des constats de terrain effectués par des responsables d’organisations, des experts et des universitaires.

 

Elle s’appuie sur des concepts prédéfinis :

 

  • Economie collective : l’ensemble des pratiques de production et de services ayant pour raison d’être la satisfaction des besoins fondamentaux (ou essentiels) des personnes. Sont englobées dans cette définition les activités fondées sur des missions de service public, les activités relevant de l’ESS, les activités menées dans le cadre des « communs » ou « biens communs ».

 

  • Territoires : la zone géographique de populations où se rencontrent des besoins sociaux et des moyens d’y répondre. Cette zone ne correspond pas nécessairement à une circonscription administrative. Elle est variable selon les secteurs : santé, éducation, mobilité…

 

Ce peut être un quartier, une banlieue, un pays, un bassin de vie ou d’emploi dans lequel les parties prenantes dépendent d’un même ensemble de fonctions économiques ou de services. C’est le lieu de déploiement des stratégies, en liaison avec toutes les parties prenantes de pouvoir et d’échange qui contribuent à sa mise en œuvre.

 

L’étude est organisée en thèmes sectoriels : mobilité, santé, éducation, logement, eau et énergie, care, finances, travail - emploi et développement économique, …et en thèmes transversaux : développement durable, bénévolat et volontariat, impact des entreprises publiques nationales et internationales, lien social et technologies

 

Mais pour chaque thème ont été mesurés les besoins exprimés et les réponses à apporter en les mettant en relation les uns avec les autres, dans une approche globale correspondant à la vie dans les territoires. La prise en compte des interactions entre ces thèmes peut être source de développement plus harmonieux et de réponses mieux construites.

 

La première publication qui porte sur la santé est disponible sur : Notre_sante___Version_definitive.pdf (ciriec-france.org)

 

L’économie collective doit prendre en compte toutes les problématiques rencontrées dans les territoires en les abordant de manière systémique.

 

La santé est, à ce titre, un des points essentiels d’une égalité à construire entre tous.

 

La période actuelle, marquée par la COVID, demande plus que jamais une politique sachant dépasser les clivages et « zones de compétences » de tous les protagonistes.

 

C’est pourquoi les 6 contributions présentées dans cet ouvrage abordent, de manières différentes, un ensemble de points sensibles des politiques de santé tant au plan national que dans nos régions, mais aussi des propositions qui pourraient être reprises dans une politique sanitaire (et sociale) cohérente et répondant aux difficultés rencontrées par tous.

 

Ainsi, en gardant « les pieds sur terre... », l’analyse concrète sur la place de la santé dans les territoires est l’illustration même d’une réflexion pouvant déboucher sur un diagnostic sur l’état des soubassements de notre système de santé.

 

Avoir une politique concertée, prospective, prenant en compte l’ensemble des raisons et incidences des actions à mener, c’est aussi montrer ce qu’est « la France démasquée », et les travers dans lesquels nous pouvons tomber si nous n’avons pas suffisamment mis en place cette concertation nécessaire entre tous les acteurs pour répondre aux besoins des populations et les risques encourus. Cela permet aussi de démontrer que notre santé est « un bien commun ».

 

Les deux textes suivants complètent bien cette approche critique de la politique sanitaire lors de la COVID.

 

Notre santé doit être l’affaire de tous, aussi bien en la gérant démocratiquement qu’en agissant et redonnant du sens à notre « système de protection sociale durable ». Et la santé n’est pas qu’une affaire de bien-être du corps physique. Tout comme l’approche territoriale doit s’inscrire dans un système d’acteurs et d’actions, la santé de chacun est à prendre en compte physiquement, psychiquement ou socialement.

 

Cette approche demande une « réhabilitation de la médecine sociale, tout comme le traitement dans le cadre de « programmes de prévention » de certains troubles qui risquent de survenir à l’enfance si nous n’y prêtons pas suffisamment d’attention (en particulier sur les questions de surpoids, d’obésité infantile).

 

Chacune des contributions peut se lire isolément, mais elles se veulent complémentaires dans une approche prenant en compte en même temps les personnes et le cadre de l’intervention des politiques publiques ou d’économie sociale....

 

Pour en savoir plus : Les Etudes du Ciriec-France

Pas encore de commentaires