Participatif
ACCÈS PUBLIC
06 / 04 / 2022 | 84 vues
Laure Beyret / Membre
Articles : 2
Inscrit(e) le 13 / 02 / 2022

Fonction publique : recul des agents en situation de handicap

En fin de semaine dernière le Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) présentait le bilan de l'année 2021 (*) à la presse, nouvelle année de pandémie au cours de laquelle il a du faire face à un besoin grandissant d’accompagnement des employeurs, des travailleurs et des chômeurs en situation de handicap.

 

En dépit des efforts faits pour continuer de faire bouger les lignes en matière d’inclusion dans un contexte difficile et de poursuivre le travail de sensibilisation et de mobilisation des employeurs publics, les chiffres présentés marquent une certaine stabilité (voire un léger recul) dans l’emploi des personnes en situation de handicap dans la fonction publique mais avec des situations régionales contrastées.

 

  • En 2021, 9 régions dépassent les 6 % de bénéficiaires de l'obligation d'emploi (BOE) en emploi direct : Bourgogne-Franche-Comté, Bretagne, Corse, Grand-Est, Hauts-de-France, Nouvelle Aquitaine, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Martinique (elles étaient 7 en 2020).
  • Et 6 affichent un taux d’emploi direct entre 5 et 6 % : Auvergne-Rhône-Alpes, Centre-Val-de-Loire, Île-de-France, Normandie, Pays-de-la-Loire et la Réunion.

 

Éléments à noter

Globalement, le  taux d’emploi des personnes en situation de handicap dans la fonction publique s'est en effet établi à 5,44 % l'an dernier, contre 5,58 % en 2020. 

Par secteur:

  • 4,40 % dans la fonction publique d’État (4,67 % en 2020),
  • 5,48 % dans la fonction publique hospitalière (5,54 % en 2020),
  • et 6,67 % dans la fonction publique territoriale (6,70 % en 2020).

 

255 859 bénéficiaires de l’obligation d’emploi ont été recensés en 2021 :

- 89 031 dans la fonction publique d’État,

- 54 602 dans la fonction publique hospitalière,

- et 112 226 dans la fonction publique territoriale.
 

Un résultat en retrait, au regard des 261.318 bénéficiaires de l'obligation recensés en 2020. En revanche, les contributions des employeurs publics en faveur du fonds se sont élevées à 138 millions d'euros l'an dernier, contre un montant de 106 millions d'euros en 2020.

 

Notons également les initiatives sur l'apprentissage

 

Un tour de France de l’apprentissage a été lancé en 2021 et s’est tenu dans cinq régions. En 2022, les régions Antilles-Guyane et Île-de-France clôtureront ce tour « cap sur les compétences et cap sur l’apprentissage », avec la tenue de leurs éditions régionales respectives.
 

Ce cycle d’événements avait pour vocation de faire étape dans toutes les régions afin de réunir et faire dialoguer différents acteurs sur l’apprentissage dans la fonction publique : élus, directeurs de CFA, employeurs publics, OPCO et autres acteurs locaux.


En 2021, 8 096 626 euros ont été versés en faveur de l’apprentissage dans le cadre des aides plate-forme, contre 5 968 225 euros en 2020, soit une augmentation de 35,66 % (+ 2,13 millions d'euros).

 

Pistes de réflexion du FIPHFP

 

Comment positivement transformer les mouvements liés aux prochains départs de retraite ?


33 % des travailleurs bénéficiaires de l’obligation d’emploi dans la fonction publique ont 56 ans ou plus. Ce pourcentage augmente progressivement chaque année : il représentait 29,1 % en 2018, puis 30 % en 2019 et 31 % en 2020 ; il va continuer de légèrement progresser chaque année. L’évidence se dessine graduellement : le nombre des agents BOE va être amené à baisser car ceux-ci devraient être nombreux à partir en retraite ces prochaines années. Ce mouvement pourrait se transformer en occasion pour les personnes en situation de handicap souhaitant rejoindre la fonction publique. Ainsi, le départ en retraite d’une génération d’agents handicapés ne devrait pas permettre de diminuer le taux d’emploi de personnes handicapées dans la fonction publique mais de permettre à une nouvelle génération de travailleurs d’obtenir un poste rapidement.

 

Faciliter le lien entre CFA et employeurs

 

Le FIPHFP constate que de nombreux employeurs de la fonction publique mènent des politiques volontaristes en matière d’inclusion et l’égalité des chances est souvent une priorité pour eux. Mais ils se heurtent cependant à des difficultés en matière d’identification et de recrutement des travailleurs handicapés.

Le tour de France « cap sur les compétences et cap sur l’apprentissage » est une occasion de sensibiliser les recruteurs de la fonction publique sur le recrutement des travailleurs en situation de handicap et la possibilité de les aider à s’insérer par la voie de l’apprentissage, sans limite d’âge.

 

Faciliter le lien entre chômeurs et recruteurs


Le FIPHFP a choisi de sensibiliser à l’aménagement des postes et l’accompagnement des travailleurs atteints de troubles psychiques afin qu’ils puissent effectuer leurs tâches dans des conditions optimales. L’accessibilité numérique par les personnes atteintes de troubles sensoriels, psychiques, mentaux ou cognitifs est un autre sujet que le FIPHFP souhaite explorer dans le futur. En automne 2021, le comité national du FIPHFP a créé une commission de l’accessibilité numérique. Cette dernière examinera divers sujets liés à l’accessibilité numérique dès cette année, afin de réduire le fossé qui s’est parfois renforcé avec la démocratisation du télétravail.

 

Agir, en prévention, dans les parcours des personnes en situation de handicap

 

En plus des axes « maintien dans l’emploi » et « recrutement », le FIPHFP a fait le choix d’intégrer un nouvel axe baptisé « reclassement et reconversion des personnes déclarées inaptes », fin 2021.

 

(*) Dossier détaillé : FIPHFP+Dossier+de+presse+Résultats+2021+.pdf.

Pas encore de commentaires