Participatif
ACCÈS PUBLIC
28 / 01 / 2021 | 82 vues
David Malezieux / Membre
Articles : 11
Inscrit(e) le 14 / 02 / 2019

Les chiffres des enseignes du bricolage explosent, pas les salaires...

Grâce à leurs petites mains travailleuses, dans un secteur peu en difficulté malgré un contexte social profondément détérioré, les enseignes du bricolage affichent un chiffre d’affaires en augmentation de 4%. Nous aurions pu nous attendre au ruissellement des profits tant promis, d’autant plus que la collectivité a mis la main à la poche pour payer les salaires dans le cadre du dispositif d’activité partielle. Mais c’était sans compter sur l’indécence et l’appétit sans fin des entreprises qui s’estiment plus que généreuses en proposant +0,6% sur les minima salariaux, soit moins de 10 € bruts mensuels pour les employés.


Salariés du bricolage, vos directions veillent à ce que vos salaires restent très bas pour avoir des volontaires pour travailler le dimanche et se dévouent en avalant tous les profits pour vous éviter d’être imposables sur la fortune…Les enseignes du bricolage ont largement bénéficié des aides publiques alors même que leur activité n’a pas été impactée par la crise sanitaire, si ce n’est par la hausse croissante de leurs chiffres d’affaires.


Les aides publiques n’ont pas vocation à rétribuer les cadres dirigeants ! Par respect pour ceux qui perdent toute leur vie dans cette crise sanitaire, les entreprises qui s’en sortent doivent être solidaires en augmentant les salaires et en créant des emplois pour soutenir l’économie.
 

Notre organisation syndicale en appelle à la décence de la FMB (Fédération des Magasins du Bricolage) et au gouvernement pour que les premiers de cordées tiennent leurs promesses et partagent équitablement les profits. Monsieur le Président de la République, les héros du quotidien sont toujours en attente de reconnaissance salariale, ce ne sont pas les patrons qui ont été en première ligne !

Pas encore de commentaires