Participatif
ACCÈS PUBLIC
11 / 12 / 2020 | 206 vues
Cfe-Cgc Métallurgie / Membre
Articles : 72
Inscrit(e) le 06 / 01 / 2010

La CFE-CGC signe l’accord de rupture conventionnelle collective chez Renault Trucks

Le groupe Volvo a annoncé un changement d’orientations stratégiques et de nombreuses réductions d’effectifs en juin 2020, entraînant la suppression de 485 postes au sein de Renault Trucks SAS (sans compter le départ de 400 consultants externes).
 

Les départs et mouvements internes déjà intervenus et la création de 163 postes réduisent le nombre de départs d’ETAM et de cadres en CDI à 290 à Lyon et Bourg-en-Bresse (le personnel ouvrier n'est pas touché par les suppressions).


Le 11 décembre 2020, la CFE-CGC a signé l’accord de rupture conventionnelle collective négocié début septembre. Il n’y aura que des départs volontaires. Elle rappelle que la signature de l’accord n’entraîne ni acceptation, ni approbation du projet de réorganisation et de suppressions de postes souhaité par le groupe.
 

Elle a négocié des mesures d’accompagnement permettant des départs volontaires externes dans le cadre de :

  • projets professionnels (formation longue, création d’entreprise, emplois…),
  • départs en retraite,
  • départs en préretraite.
     

Pour les salariés qui souhaitent rester dans l’entreprise, l’accord traite d’un volet de mobilité interne et de mesures d’accompagnement visant à permettre à chaque salarié de donner une nouvelle orientation à sa carrière professionnelle par des formations, des bilans professionnels etc.


De plus, avec cet accord, la direction de la société Renault Trucks SAS s’engage à ne procéder à aucun licenciement économique contraint, jusqu’au 30 juin 2022.

Pas encore de commentaires