Participatif
ACCÈS PUBLIC
17 / 11 / 2020 | 163 vues
Frédéric Gallois / Membre
Articles : 6
Inscrit(e) le 16 / 10 / 2020

Solocal (ex-Pages Jaunes) : chantage à l’emploi et délocalisation

Après seulement trois réunions de négociation sur le temps de travail, la direction de Solocal menace de passer en force. Elle a indiqué qu’elle appliquerait son projet avec ou sans la signature des organisations syndicales.
 

Pour nous, il ne fait aucun doute que le passage en force signifie la délocalisation des emplois à l’étranger, par le développement de sa filiale Solocal Interactive. Cette société est basée sur l’île Rodrigues, à quelque 650 km de l’Île Maurice.
 

Sous couvert de flexibilité et de compétitivité, la direction veut imposer de nouveaux horaires (travail tôt le matin, tard le soir et le samedi) aux salariés travaillant en équipe, risquant de détruire l’équilibre vie privée/vie professionnelle, alors qu’aujourd’hui ils ont des horaires libres.
 

Autre mesure phare que l’entreprise veut faire passer en force est la suppression pure et simple des jours de RTT qui peuvent aller jusqu’à 19 par an. FO n’est pas dupe. Ce projet ne répond pas à une logique de compétitivité mais à une logique d’économie faite sur le dos des salariés.
 

FO avec la CGT et le Syndicat Autonome avaient appelé à la grève le 16 octobre pour dénoncer cette casse des acquis sociaux. La grève a été massivement suivie par plus de 300 salariés, dont 85 % des relations clients. Suite à la mobilisation, la direction a fait quelques concessions sur le nombre de RTT supprimés. Mais le reste du projet n’a pas bougé.
 

Au moment où le Ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, s’apprête à injecter 100 millions d’euros pour accompagner la numérisation des entreprises, Solocal profiterait pleinement de cette mesure tout en sacrifiant les emplois français au bénéfice d’emplois à l’étranger.
 

Ce chantage et ces méthodes sont inacceptables !

Pas encore de commentaires