Participatif
ACCÈS PUBLIC
08 / 10 / 2020 | 456 vues
CFE-CGC GFPP / Membre
Articles : 13
Inscrit(e) le 03 / 12 / 2019

Aéroports de Paris : appel à la grève de la CFE-CGC et de la CGT

Depuis le début de la crise sanitaire nous avons interpellé l’État quant à son rôle de régulateur du transport aérien et actionnaire majoritaire dans le capital d'ADP.  Le renoncement au versement de dividendes a été un premier acte marquant répondant à une revendication syndicale au moment où les salariés subissent un plan d'économie drastique impactant fortement leur rémunération et leurs conditions de travail. 


Dans la poursuite de ce plan d'économie, la direction a engagé des négociations avec les organisations syndicales représentatives sur trois accords : Activité Partielle de Longue durée, Rupture Conventionnelle Collective et Accord de Performance Collective visant à supprimer 700 postes et à réduire les frais de personnel de plusieurs dizaines de millions d'euros. 


En période de crise, les salariés peuvent accepter de faire des efforts, à condition qu'ils restent mesurés et bornés dans le temps.  Cependant, cette crise ne doit pas constituer un effet d'aubaine permettant à la direction de revenir sur les dispositions du contrat de travail, base de la confiance entre l'entreprise et ses salariés, ainsi que sur les éléments structurels du bulletin de salaire. 


Pour répondre à cette crise, nous attendons de l’État qu'il est une vision ambitieuse et innovante pour l'aéroport de demain. Le groupe ADP et son personnel réunissent toutes les compétences nécessaires à un projet industriel de grande ambition, répondant aux enjeux environnementaux, depuis les métiers de l'ingénierie jusqu'à l'exploitation. 


Les organisations syndicales représentatives ont adressé un courrier au ministre de l'économie et des finances et au ministre des transports pour les interpeller sur la situation des négociations d'accord avec la direction d'Aéroports de Paris et sur son rôle d’État stratège et actionnaire majoritaire dans le capital d'ADP. 


Afin de soutenir cette action, la CFE-CGC et la CGT appellent les salariés à se mettre en grève le 9 octobre 2020 et à se rassembler Place du Bataillon du Pacifique, devant le Ministère des Finances à partir de 10h. 

Pas encore de commentaires