Participatif
ACCÈS PUBLIC
30 / 01 / 2020 | 593 vues
Frédéric Homez / Membre
Articles : 48
Inscrit(e) le 23 / 05 / 2012

Après avoir racheté Drilling à Vallourec, le groupe américain Nov Grant Prideco ferme deux de ses sites industriels en France

Moins de deux ans à peine après avoir racheté Drilling à Vallourec pour 62 millions de dollars, le groupe américain Nov Grant Prideco a annoncé, vendredi 23 janvier, son projet de fermer deux de ses sites industriels, basés à Aulnoye-Aymeries et à Berlaimont mettant ses 129 salariés sur le carreau.

 

Spécialisé dans les tiges de forage, le groupe américain évoque un marché surcapacitaire et incertain. Il indique également faire face à des difficultés économiques et ne plus être compétitif. Nov Grant Prideco envisage de purement et simplement délocaliser sa production aux États-Unis ou en Chine pour « sauvegarder sa compétitivité ». Bien des questions se posent.

 

En effet, jusqu’à la fin décembre, la production tournait à plein et, bien que jusqu’alors rentable, cette activité ne le serait plus assez… Ce récent rachat à Vallourec n’aurait-il pas été réalisé pour s’approprier brevets et compétences pour finalement tuer la concurrence ? Pour notre organisation syndicale, il est vital de pouvoir posséder une avance technologique, de développer la recherche et le développement et de conserver les savoir-faire, gages de pérennité de l’industrie sur notre territoire.


En tous cas, le bilan est lourd et le constat amer : c’est une hémorragie qui continue. La liste des arrêts d’outils ou des fermetures de sites sidérurgiques s’allonge depuis quelques années, notamment dans le département du Nord : arrêt de l’aciérie et du laminoir d’Ascométal de Leffrinckoucke et de celui de Vallourec Saint-Saulve, fermeture des aciéries et des forges d’Anor, d’Akers à Berlaimont, d’Europipe à Grande-Synthe, de Fives Industrie à Seclin, de Sambre-et-Meuse à Feignies etc. Quant à Ascoval Saint-Saulve, la pérennité du site n’est à ce jour toujours pas assurée.


Face à cette situation inacceptable, notre fédération poursuit ses interventions à tous les niveaux pour la défense de l’industrie dans notre pays et dans l’intérêt des salariés.

Pas encore de commentaires