Participatif
ACCÈS PUBLIC
13 / 12 / 2019 | 66 vues
Frédéric Homez / Membre
Articles : 48
Inscrit(e) le 23 / 05 / 2012

La branche de la métallurgie revoit les objectifs du nombre d’alternants à la hausse

Initialement prévu dans le cadre de l'un des thèmes de la négociation de l’évolution du dispositif conventionnel de la métallurgie (EDC), ce sujet a été directement affecté et imposé par la loi relative à la formation professionnelle.

 

Les dispositions législatives et les délais de mise en œuvre ont causé une négociation très dense permettant ainsi la conclusion de cet accord à durée déterminée de quatre ans avec une expiration au 31 décembre 2023, finalement signé par les fédérations FO, CFDT et CFE-CGC.
 


En plus des évolutions législatives, l’accord comprend de nombreuses mises à jour des textes existants, tout en garantissant des droits pour les salariés, tels que la reconnaissance de l’activité de tuteur lors des formations en alternance ou l’octroi d’une prime de fidélité équivalente à 5 % de la rémunération annuelle garantie applicable aux salariés pour les alternants embauchés dans l’entreprise ayant conduit la période de formation notamment.


L’accord revoit les objectifs de la branche à la hausse pour porter le nombre d’alternants à 75 000 à l’horizon 2023 et pour atteindre 30 000 candidats par an aux certifications professionnelles de branche.
 

Notre fédération se félicite de cette nouvelle étape dans la politique ambitieuse de la branche en matière de formation, portée par la négociation collective et la pratique contractuelle et conventionnelle depuis de nombreuses années.


Pour nous, cet accord va permettre de continuer à former les salariés de la métallurgie et d’apporter les compétences nécessaires pour les entreprises et d’acquérir de meilleurs déroulements de carrière pour les salariés.

Pas encore de commentaires