Participatif
ACCÈS PUBLIC
26 / 06 / 2015 | 61 vues
Christian Carrega / Membre
Articles : 12
Inscrit(e) le 29 / 07 / 2010

La fonction publique souffre d'un manque d'attractivité

Le dernier baromètre Préfon, réalisé par Ellipsa du 10 février au 3 avril 2015 auprès de 322 fonctionnaires en activité, montre que 68 % des sondés estiment la fonction publique moins attractive qu’avant. Malgré une baisse de 2 points par rapport au précédent baromètre, 80 % des hospitaliers pensent que la fonction publique est moins attractive, suivis par les agents d’État à 67 % et des agents territoriaux à 66 %.

Pour autant, 62 % des fonctionnaires interrogés conseilleraient à leur entourage d’entrer dans la fonction publique. Une nouvelle fois, c’est au sein de la « territoriale » que figurent le plus de prosélytes (68 %). Les agents de 36-50 ans (64 %), de catégorie A (69 %) et ceux ayant moins de 15 ans d’ancienneté comptent aussi parmi les meilleurs promoteurs du public. Enfin, si 68 % des agents sondés estiment que le secteur public est devenu moins attractif, ils étaient 70 % à le penser dans le baromètre précédent.

Lanterne rouge : la rémunération

Une majorité (52 %) de fonctionnaires trouve qu’ils gagnent moins que les salariés du privé. C’est chez les agents de 50 ans et plus que l’on dénombre le plus de mécontents (56 %, contre 53 % chez les moins de 35 ans et 46 % des 35-49 ans). Sans surprise, la grogne est plus importante chez les agents de catégorie C (60 %) que chez les agents de catégorie B (51 %) et les agents de catégorie A (50 %). Les fonctionnaires expérimentés (à partir de 15 ans d’ancienneté) sont plus nombreux à s’estimer moins bien payés (53 %) comparés aux nouveaux agents (49 %).

Les femmes moins reconnues

D’une manière générale, les hommes se sentent mieux reconnus que les femmes (57 % contre 46 %). Le sentiment de reconnaissance professionnelle est le plus partagé dans la fonction publique territoriale (56 %), devant la fonction publique d’État (53 %) et surtout la fonction publique hospitalière (36 %). En toute logique, plus l’agent grimpe dans la hiérarchie et plus il se sent reconnu. Ainsi, si seulement 45 % des fonctionnaires de catégorie C (ouvriers) s’estiment reconnus, le pourcentage passe à 49 % chez les fonctionnaires de catégorie B (employés) et s’élève à 58 % chez les fonctionnaires de catégorie A (cadres).

Des jeunes satisfaits

Plus étonnant : les jeunes agents se montrent particulièrement satisfaits : 65 % des fonctionnaires de moins de 35 ans jugent que leurs compétences professionnelles sont reconnues, contre 47 % des 35-49 ans et 53 % des 50 ans et plus. Le résultat est d’autant plus surprenant que, dans le précédent baromètre, les agents de moins de 35 ans se disaient à 65 % peu ou pas reconnus. Pour expliquer ce retournement complet de situation, Ellipsa évoque le faible échantillon de jeunes interrogé (5 % pour le baromètre de février 2015 et 4 % pour le baromètre de novembre 2014). Il n’empêche, 58 % des agents justifiant de moins de 15 ans d’ancienneté s’estiment reconnus alors que le ratio tombe à 55 % chez ceux disposant de plus de 30 ans d’ancienneté et 44 % pour les 15-30 ans d’expérience.

Pas encore de commentaires