Participatif
ACCÈS PUBLIC
08 / 07 / 2016 | 3 vues
Denis Stokkink / Abonné
Articles : 137
Inscrit(e) le 28 / 04 / 2009

Les femmes dans le management des PME

Entreprise sociale ou classique. Europe scandinave, Europe de l’Est, Europe latine… Lequel de ces contextes est le plus favorable pour que les femmes brisent le plafond de verre ? C’est la question à laquelle les partenaires du projet européen Gender Balance Power Map ont tâché de répondre dans cette étude comparative publiée par PLS.

Si les fameux quotas (imposés ou volontaires, selon les cas) ont largement contribué à l’amélioration de l’égalité professionnelle dans la prise de décision économique, les petites entreprises restent à l’écart de tout dispositif ne serait-ce qu’incitatif.

Quels obstacles et quelles occasions se présentent donc aux femmes travaillant dans les petites entreprises européennes ?

En règle générale, le niveau d’égalité de genre est plus élevé dans les entreprises sociales que classiques. En entreprise sociale comme en entreprise classique, on retrouve toutefois les mêmes stéréotypes de genre. Aucun des deux types d’organisation ne dispose par ailleurs de mesures soutenant l’accès des femmes aux postes à responsabilités.

Les différents États membres comparés (Belgique, Finlande, France, Italie, République tchèque et Roumanie) se distinguent par les trajectoires historiques et les mesures politiques instaurées de ces dernières décennies, notamment incitant à un meilleur équilibre vie privée-vie professionnelle.

L’étude ouvre sur plusieurs recommandations à mettre en œuvre à l’échelle européenne, nationale et des entreprises pour soutenir l’accès des femmes aux postes à responsabilités dans les entreprises européennes, quelle que soit leur taille et leur impact social.

 

Lire l'étude comparative 

Pas encore de commentaires