Participatif
ACCÈS PUBLIC
21 / 05 / 2024 | 99 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1804
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

Une coalition d’investisseurs alerte six grandes entreprises pétro-gazières européennes sur les insuffisances de leurs stratégies climat

Un groupe de 16 investisseurs internationaux, réunis par Ofi Invest Asset Management et représentant plus de 780 milliards d’euros d’actifs sous gestion, demande, dans une lettre publique, à six entreprises pétro-gazières européennes - TotalEnergies, Shell, BP, Eni, Repsol et Equinor - un arrêt de leurs plans d’expansion sur les énergies fossiles et une augmentation des investissements dans les énergies soutenables.

 

Face aux stratégies climat jugées limitées de ces entreprises, les investisseurs annoncent qu’ils voteront contre certaines résolutions stratégiques, dont la réélection cette année des présidents des Conseils d’Administration de TotalEnergies, Shell et BP ; une initiative qui s’inscrit dans une logique d’escalade du dialogue mené depuis plusieurs années.

 

Dans une lettre commune, les investisseurs adressent au Conseil d’Administration des six entreprises pétro-gazières ciblées leurs inquiétudes concernant la poursuite des stratégies d’expansion pétro- gazières. La lettre rappelle que le développement de nouveaux projets pétroliers et gaziers prévu par ces entreprises est incompatible avec l’objectif de limiter le réchauffement planétaire à 1,5°C et atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, selon les projections de l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE) et les travaux du Groupe d’experts Intergouvernemental sur sur l’Évolution du Climat (GIEC). Elle souligne également que les investissements de certaines de ces entreprises dans les énergies soutenables sont très limités par rapport aux besoins de la transition.

 

Ces dernières années, la coalition d’investisseurs estime que les six entreprises pétro-gazières concernées ont réalisé des avancées d’une portée encore trop limitée en matière d’action climatique, et rappelle que certaines ont même revu à la baisse leurs ambitions climatiques (TotalEnergies, BP et Shell).

 

En conséquence, le groupe d’investisseurs demande à ces six entreprises de revoir leur stratégie climatique afin de s’aligner avec une trajectoire visant à limiter le réchauffement 1,5°C. Selon l’Agence Internationale de l’Énergie, cela nécessite un arrêt du développement de nouveaux projets pétroliers et gaziers, et une augmentation des investissements dans les énergies soutenables afin que 50 % des dépenses d’investissement soient consacrées à des projets d’énergies propres d’ici 2030.

 

Dans leur lettre, les investisseurs signataires prennent l’engagement de voter contre certaines résolutions stratégiques clés aux Assemblées Générales 2024 de ces entreprises, afin de souligner la responsabilité du Conseil d’Administration. Ils voteront ainsi contre la réélection du président du Conseil d’Administration, ou contre la réélection d’au moins un membre du Conseil d’Administration, ou contre la décharge du Conseil d’Administration, selon les résolutions à l’ordre du jour pour chacune des entreprises concernées. Ces votes témoignent d’une volonté de recourir à des nouveaux modes d’action dans l’engagement mené auprès des entreprises pétro-gazières.

 

Les lettres adressées à chacune des six sociétés sont consultables en suivant ce lien : https://www.ofi-invest-am.com/pdf/letters-to-majors_ oil-and-gas_2024.pdf

 

Pas encore de commentaires