Participatif
ACCÈS PUBLIC
17 / 11 / 2021 | 145 vues
Bernard Vigourous / Membre
Articles : 2
Inscrit(e) le 09 / 06 / 2020

Négociation salariale ADEO-Leroy Merlin : le compte n’y est pas

Forte d’une troisième place dans le classement OC&C 2021 des entreprises préférées des Français, Leroy-Merlin affiche cette année un chiffre d’affaires record, en constante progressionCes excellents résultats sont avant tout le fruit de l’implication des quelque 27 000 salariés du groupe, salariés de la « deuxième ligne », qui sont restés mobilisés durant la crise sanitaire et ayant consenti à de nombreux sacrifices.


Pour quelle récompense ?


Lors des NAO, la direction a mis fin à la négociation en proposant :

  • 2% d’augmentation générale, avec un minimum de 40 € bruts ;
  • et le doublement de la prime d'inflation de 100 à 200 €.

 

Avec une inflation galopante sous-évaluée, une explosion des coûts de l’énergie et du carburant et une paupérisation de la population française en constante augmentation, le constat est amer : l’inflation étant supérieure à la hausse des salaires, les salariés de Leroy-Merlin vont perdre de l’argent en 2021. En octobre 2021, les prix à la consommation ont augmenté de 2,6 % sur un an (source : https://www.insee.fr/fr/statistiques/5760461). Revenus variables Individuels, stock-options et actions gratuites se chiffrent en millions pour les uns et par le mépris pour les autres. Nous ne pouvons plus tolérer que les rémunérations les plus élevées de l’entreprise gagnent toujours davantage, quand ceux qui créent la richesse sur le terrain doivent se partager les miettes.

 

La CFDT, CFTC, CGT et FO exigent la réouverture immédiate des négociations et des propositions en phase avec les résultats de l’entreprise, conséquence du travail des salariés.
 

Sans réouverture des négociations, nos organisations syndicales appelleront les salariés de Leroy-Merlin/Adeo à une mobilisation nationale, à partir du vendredi 19 novembre 202, pour la défense de nos salaires.

Pas encore de commentaires