Participatif
ACCÈS PUBLIC
03 / 07 / 2020 | 75 vues
Jean Paul Segade / Membre
Articles : 2
Inscrit(e) le 25 / 07 / 2019

L’hôpital mérite mieux : les contributions de 40 acteurs hospitaliers

Pendant la période de confinement le Club de réflexion sur l'avenir de la protection sociale (CRAPS) a continué de travailler dans des formules nouvelles s’adaptant aux règles sanitaires, tout en gardant le cap.


Ainsi, dans le dernier numéro de notre magazine, nous proposons différents dossiers relatifs à la pandémie avec laquelle nous devons actuellement vivre.
 

Chronologie de la pandémie, décisions publiques, vérités scientifiques, chômage partiel, utilisation du numérique, industrie de santé ou recours mutualiste, tous ces sujets sont abordés dans ce numéro qui (c'était nécessaire) prouvent que la protection sociale a été un véritable rempart face à cette pandémie, une richesse nationale qu'il convient de protéger.


Par ailleurs, cette crise nous a rappelé que « l’Homme n’est pas un empire dans un empire » (selon les termes de Spinoza) mais une pièce de l'écosystème. Cette exigence de modestie et de réalisme nous oblige à un effort de prospective.


Ainsi, après avoir réalisé sa première émission sur les réseaux sociaux au mois de mai, le CRAPS publie trois ouvrages.


Le premier est un essai de recherche et de prospective sur la situation et l'avenir des mutuelles de protection complémentaire de santé en France (déjà évoqué dans ces colonnes). Il évoque la situation favorable faite aux mutuelles à la fin de la Seconde Guerre mondiale et constate les difficultés rencontrées ces vingt-cinq dernières années. L'essai souligne la nécessité et la possibilité pour les mutuelles (à commencer par celles de la fonction publique d'État) d'à nouveau faire reconnaître leur identité et la légitimité du traitement spécifique qu'elles méritent.
 

Le second ouvrage, lui, vous propose cinq leçons pour penser le social au XXIe siècle. Hervé Chapron et Michel Monier, les deux auteurs, se veulent pédagogues et militants. Pédagogues dans les deux premiers chapitres qui nous rappellent l'histoire de la protection sociale et son poids économique ; militants dans les trois derniers chapitres et, d'une manière générale, par la tonalité du livre dont le style souvent percutant nous invite à la réflexion.
 

Le troisième est sur une thématique à l'actualité brûlante, à savoir l’hôpital, lequel avait terminé l'année 2019 par un coup de gueule ayant pour slogan « l’hôpital mérite mieux ». Rattrapés par l’actualité du covid-19, les hospitaliers ont fait face et ont répondu présent. À l'initiative du Président de la République, cette onde de choc a ouvert le débat, avec le Ségur de la santé. À l'issue de cet événement, les pouvoirs publics auront évidemment le devoir de ne pas décevoir ; la situation nous y oblige. Cependant, ne pas décevoir revient également à ne pas promettre ce que l’on ne peut pas donner durablement. Le courage n'est pas toujours là où l'on pourrait l'attendre. Ne succombons pas à quelques facilités oratoires ou corporatistes. Avec ce troisième ouvrage, le CRAPS apportera quelques éléments de réflexion et quelques propositions alors que 40 acteurs hospitaliers ont apporté leurs contributions. Il sera publié le 14 juillet.

Enfin, nous espérons que la rentrée de septembre sera l'occasion de nous revoir lors de l'organisation de divers événements, afin de débattre et de rechercher ensemble un modèle de protection sociale intégrant les leçons d’une crise dont l'évolution est toujours incertaine.

Pas encore de commentaires