Participatif
ACCÈS PUBLIC
21 / 06 / 2024 | 56 vues
Pascaline Kerhoas / Abonné
Articles : 18
Inscrit(e) le 08 / 01 / 2019

Les nouveaux espaces de travail dans les services du Ministère des Finances : de plus en plus riquiquis

Une réunion avec les fédérations syndicales des Finances sur les nouveaux espaces de travail s’est tenue ces dernières semaines à Bercy  sous la présidence du Secrétaire Général Adjoint, avec à l’ordre du jour :


➢ Le projet de kit ministériel sur les espaces de travail


➢ Focus sur le guide sur l’évolution des espaces de travail du pôle ergonomie (SRH3).


Le Ministre assume pleinement la réduction des surfaces de travail pour prendre en compte la transformation écologique.


Par contre, le secrétariat général souhaite prendre en compte les besoins des agents et des collectifs de travail. C’est toute l’idée de ce kit qui doit accompagner les directions et les équipes.


Notre fédération souligne l’importance du sujet et refuse la mise en place d’un modèle unique.

Il est également primordial de penser aux aménagements spécifiques des personnels en situation de handicap.

 

En théorie, l’approche proposée nous convient mais en pratique.


Le projet de kit ministériel sur les espaces de travail


Le code du travail pose un cadre juridique mais ne fixe pas de surface minimale relative à l’aménagement des locaux. Les travailleurs doivent disposer d’une liberté de mouvement suffisante.


La norme AFNOR NF X35-102 définit les caractéristiques des locaux à usage de bureau et fixe un cadre général pour intégrer les conditions de travail au cœur de l’aménagement mais elle n’a pas une portée réglementaire obligatoire. La version publiée en février 2023 renforce l’approche ergonomique centrée sur les usages et l’analyse de l’activité.


Les objectifs du kit ministériel :


- Élaborer une doctrine ministérielle sur la façon de mettre en œuvre les nouveaux aménagements et la porter à la connaissance de toutes les parties prenantes,


- Accompagner les services dans leurs projets de réaménagement d’espaces en leur proposant une « boite à outils »,


- Présenter les différents acteurs concernés, la démarche de conduite de projet et les principes méthodologiques à mettre en œuvre,


- Partager des retours d’expérience sur des opérations de réaménagement d’espaces réalisées en administration centrale et en régions,


- Identifier les facteurs clés de réussite et diffuser les bonnes pratiques.

 


De façon concrète, ce kit sera découpé en cinq parties :


- Une présentation des acteurs ministériels et de l’accompagnement mis en place par le Secrétariat général,
- La description du processus d’aménagement,
- La norme NFX 35-102,
- Le guide méthodologique élaboré par le pôle ergonomique de SRH3,
- Des exemples d’opérations réalisées avec retours d’expérience.

 

Notre fédération est favorable à la mise en place d’une boite à outils avec des fiches pratiques concrètes et précises, fixant les modalités opérationnelles....mais Il faut également associer les agents et les représentants du personnel. Le Secrétariat général s’est engagé à insister sur la consultation de tous les acteurs et la présence des organisations syndicales. Le kit proposé est une première étape sur un sujet où pour l’instant rien n’existe.


Les retours d’expérience ont permis de pointer des manques en termes de coordination entre les différents acteurs, des lenteurs dans le calendrier des opérations et la nécessité d’avoir une attention particulière sur l’isolation phonique des espaces.


Afin de gagner en efficacité, notre organisation syndicale  revendique un renforcement des antennes immobilières en région.


Le guide sur l’évolution des espaces de travail du pôle ergonomie (SRH3)
 

Notre fédération  ne peut qu’être d’accord sur les préalables nécessaires : l’aménagement des espaces de travail doit évoluer en fonction des nouveaux besoins et usages.

Ces modifications ne doivent pas être guidées par des choix liés à la réduction des surfaces et des coûts.


Plusieurs étapes sont incontournables.


L’étude d’opportunité couplée à une analyse fine des besoins permet de définir une cible organisationnelle et spatiale adaptée.

L’analyse se fait autour des points suivants :

-le taux de présence sur site,

-les besoins en concentration, en collaboratif, en réunion,

-les matériels ou stockages spécifiques

-et l’activité téléphonique ou visio.


Les projets immobiliers doivent inclure un processus structuré et participatif avec les agents concernés sur l’organisation du travail.


Il faut également définir des règles d’usage partagées et faire des bilans réguliers.


Pour nous , l’évolution des espaces de travail ne peut se limiter à une réduction ou une densification des surfaces.


La réflexion doit être impérativement couplée avec un travail sur l’organisation et les équipements, ce qui est proposé dans ces guides.


Malheureusement, nous pouvons élaborer les meilleurs outils si les directions ne les utilisent pas, cela reste sans effet sur les conditions de travail.


Ce fut le cas pour la mise en place du télétravail. Il faut une injonction forte des ministres pour que ce kit ministériel soit appliqué systématiquement en cas de réaménagement des espaces de travail, même au niveau inter ministériel.

 

Pas encore de commentaires