Ofi AM investissement responsable

 

Participatif
ACCÈS PUBLIC
22 / 01 / 2020 | 54 vues
Robert dannus / Membre
Articles : 1
Inscrit(e) le 21 / 01 / 2020

Coopération syndicale entre la CGT et l'Union syndicale tchadienne

Début 2020, la France accueillait le président tchadien Idriss Déby, dans le cadre du sommet des pays du Sahel, organisé à Pau. Cet allié de la France pille les ressources de son pays depuis trente ans. 
 

En 2019, Djibrine Assali Hamdallah, ancien secrétaire général de l’Union syndicale tchadienne, première organisation syndicale au Tchad, a publié un livre dans lequel il décrit le pouvoir en place dans ce pays et sa férocité envers son peuple. Né en 1949 dans cette province française, Djibrine Assali Hamdallah est baigné de cette culture francophone et africaine qui a longtemps régné dans ce pays.
 

Être syndicaliste au Tchad débute par son enfance, modeste mais heureuse. Vous y découvrirez comment ce fils d’imam, dont le père était hostile à voir ses fils éduqués par l’église catholique, rend hommage à ses instituteurs qui lui ont permis d’accéder à l’instruction. Son témoignage tranche avec la façon dont nous avons pris la fâcheuse habitude d’entendre parler du monde musulman dans nos régions. 
 

Dans son ouvrage, j'ai retrouvé l’ambiance que j’avais connue à N Djaména en 2005, lors du congrès national de l’UST, auquel j’assistais suite à la coopération mise en œuvre entre nos deux organisations depuis le développement du forage puis de la production pétrolière dans la région de Komé. L’UST est une confédération qui regroupe les professions et aussi toutes les régions tchadiennes et toutes les cultures de ce pays.  
 

La majeure partie de l’ouvrage est consacrée aux relations tumultueuses entre le pouvoir autoritaire mené par le clan Déby et l’UST. Les arrestations arbitraires et les disparitions définitives existent dans ce pays. Le sujet est sérieux et grave pour un peuple qui vit sous l’oppression mais j’ai passé un bon moment grâce à la qualité de l’écriture et à l’humanisme qui anime l’auteur.
 

Pas encore de commentaires