Participatif
ACCÈS PUBLIC
17 / 10 / 2013
Rodolphe Helderlé / Journaliste
Articles : 4160
Inscrit(e) le 16 / 11 / 2007

Parité : le gouvernement sous-traite son classement des meilleures et des moins bonnes entreprises

Le Ministère des Droits des femmes sponsorise un classement des entreprises de l’indice boursier SBF 120, réalisé par Ethics & Boards.

Un cabinet qui propose l'accès, sur abonnement, à une base de données des indicateurs de gouvernance (composition, rémunération) de 350 entreprises et des profils de 3 000 administrateurs et dirigeants.

Un palmarès où l'on retrouve également comme partenaire la Caisse des dépôts et des médias : BFMBusiness, Challenges et TerraFemina.

Les entreprises du SBF 120 se retrouvent ainsi à l’affiche d’un classement au regard de leur capacité à tendre vers la parité au niveau de leur conseil d’administration, de leur comité exécutif et de leur « top 100 » des managers.

Un palmarès présenté comme inédit. Sur la question de l’égalité professionnelle, c’est un fait mais le 18 février 2010, le Ministère du Travail avait publié une liste des entreprises en matière de prévention des risques psychosociaux.

  • La liste verte rassemblait les 300 entreprises ayant signé un accord de fond (ou au moins un accord de méthode) ; la liste orange regroupait les 490 entreprises ayant engagé des négociations qui n’avaient pas encore abouti et enfin une liste rouge des sociétés n’ayant pas engagé de négociations… Dès le lendemain de leur publication, les listes orange et rouge étaient retirées du site.


Entre l’approche "soft" de Najat Vallaud-Belkacem en 2013 pour créer les conditions d'une saine émulation et l’approche à l’américaine de Xavier Darcos en 2010, le « name & shame » à la française cherche encore sa voie.

Si Orange, Medica et Saint Gobain constituent le top 3 du classement, le ministère souligne « qu’aucune des grandes entreprises françaises n’atteint la parité ».

  • Seul IPSOS dépasse les 50 % sur la part des femmes dans son top 100 des managers (58). Reste que le comité exécutif du sondeur n’accueille que 20 % de femmes. Au global, la société se classe à la 20ème position.

Découvrez la méthologie du palmarès et le classement sur le site du ministère à l'occasion de la semaine de l'égalité professionnelle.

Pas encore de commentaires