Participatif
ACCÈS PUBLIC
15 / 12 / 2015 | 7 vues
Gaëlle Maret / Membre
Articles : 14
Inscrit(e) le 22 / 07 / 2015

Impôt : optimiser votre plafond d’épargne retraite

Le contrat Préfon-retraite permet de déduire ses cotisations effectuées dans l’année de ses revenus à déclarer au fisc. Les affiliés ont tout intérêt à réaliser des versements libres d’ici le 31 décembre.

Si vous voulez payer moins d’impôt l’an prochain, c’est le moment d’alimenter votre contrat Préfon-retraite. Vos cotisations versées d’ici le 31 décembre sont en effet déductibles de vos revenus à déclarer à l’administration fiscale au titre de l’année 2016. En plus de vos cotisations programmées, vous avez intérêt à effectuer des versements libres afin d’augmenter votre déduction fiscale. L’opération est particulièrement intéressante si vous êtes fortement imposé.

Attention, toutefois, cet avantage fiscal qui s’inscrit dans le plafond d’épargne retraite (PER) est limité. Première restriction : les cotisations déduites ne peuvent excéder 10 % du plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS) de l’année précédente pour les assurés inactifs et 10 % des revenus professionnels pour les assurés actifs dans la limite de huit fois le PASS de l’année précédente. Pour la déclaration 2016, les versements réalisés en 2015 pourront ainsi être déduits des revenus à hauteur de 3 755 euros au minimum et de 30 038 euros au maximum.

Jusqu’à 30 038 euros de déductions pour 2016

De quoi faire sensiblement baisser votre assiette taxable et donc, par ricochet, votre impôt à payer. Le PER présente, en outre, l’avantage de ne pas être comptabilisé dans les « niches fiscales » plafonnées à 10 000 euros et consenties, par exemple, pour l’emploi d’un salarié à domicile ou pour un investissement dans un dispositif d’immobilier locatif du type « Duflot » ou « Pinel ».

Seconde limite : le PER constitue une enveloppe fiscale commune à tous les produits d’épargne retraite. Ce qui signifie que si vous possédez un plan d’épargne retraite populaire (PERP), les déductions offertes par votre PERP et votre contrat Préfon-retraite ne pourront pas, en cumulé, dépasser 30 038 euros pour la déclaration 2016. En revanche, sachez que si vous n’avez pas utilisé totalement votre PER une année, vous avez la possibilité de reporter le reliquat dans les trois années suivantes.

Profiter du reliquat du conjoint

Autre astuce : si vous être marié ou pacsé et que vous déclarez en commun vos revenus avec votre conjoint ou votre partenaire de PACS, vous bénéficiez non seulement d’un PER doublé (soit 60 076 euros pour la déclaration 2016), mais vous pouvez le mutualiser. La partie de l’enveloppe fiscale non utilisée par l’un des membres du couple peut en effet être exploitée par l’autre.

Enfin, si vous êtes devenu travailleur non salarié, c’est-à-dire artisan, commerçant ou profession libérale, vous pouvez souscrire un contrat de retraite « Madelin » proposant une déduction fiscale plus importante. En plus du PER, vous pouvez déduire 15 % de votre bénéfice commercial compris entre 1 et 8 PASS. La déduction « Madelin » atteint ainsi 70 374 euros pour la déclaration 2016.

Elle ne peut, toutefois, ni être doublée en cas de déclaration commune, ni être mutualisée avec le conjoint ou partenaire de PACS. Le reliquat n’est pas non plus « reportable ». Le mieux, si vous avez gardé votre contrat Préfon-retraite, est d’exploiter le bonus de 15 % (qui doit être utilisé en priorité), puis de profiter du PER et de ses avantages.
Pas encore de commentaires