Participatif
ACCÈS PUBLIC
14 / 02 / 2011 | 4 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1800
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

Domosia ou comment former autrement les professionnels de l'aide à domicile

Soutenues par la Fondation Paul Bennetot, la Mutualité Française Orne et la Mutualité du Finistère-Morbihan ont créé un espace numérique de mutualisation des bonnes pratiques professionnelles d’aide à domicile, à destination de leurs salariés : Domosia.

L’objectif est d’améliorer la qualité du service d’aide à domicile par la formation et la professionnalisation des personnels. Cette professionnalisation est caractérisée par l’utilisation d’un espace numérique ouvert sur internet grâce aux technologies de l’information et de la communication, via lesquelles différentes questions peuvent être abordées, telles que : « comment prendre soin d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ? », « quelle tenue, quel matériel de protection et quelle attitude face aux risques infectieux ? », ou encore « comment accompagner une personne en fin de vie tout en se préservant ? »…

  • Cet espace de formation est aussi l’occasion de confronter les expériences. Il est utilisé sur le lieu de travail, par petits groupes, par courtes séquences, avec recours aux visuels. Ce dispositif « à distance » est particulièrement bien adapté au type de population visé par l’action.

Par ailleurs, il suppose le rôle actif d’un correspondant, lui-même aide à domicile, qui coordonne l’accès des petits groupes de personnels rassemblés autour de l’ordinateur. Les correspondants guident la formation, ils contribuent à l’échange et à la confrontation des expériences des salariés. Ils participent à la rupture de l’isolement qui est le lot de tous les intervenants de l’aide à domicile.

  • Les correspondants bénéficiaires dans le programme d’une formation spécifique, sont appelés à constituer un encadrement de terrain intermédiaire, indispensable à la professionnalisation du secteur.

Cette expérience participe à l’homogénéisation des gestes et des comportements professionnels de l’aide à domicile, au progrès de la productivité, à l’amélioration de la qualité du service et, comme le souligne une participante : « C’est un métier où l’on se croise. On est entre deux bénéficiaires. On ne fait que courir. Cette formation  permet donc de se poser, d’échanger des petites astuces entre collègues ».

Au terme d’une expérience de trois ans, le déploiement national du dispositif a d’ores et déjà débuté. À l’heure actuelle, 17 correspondantes et 117 stagiaires ont été formés.
Pas encore de commentaires