Participatif
ACCÈS PUBLIC
27 / 10 / 2017 | 27 vues
Marc de Raphélis-Soissan / Membre
Articles : 11
Inscrit(e) le 06 / 01 / 2009

Thales Air Operations : une conception bien étrange du dialogue social

Le 23 février 2017, après 18 mois de négociation, la direction de Thales et les organisations syndicales ont signé deux accords de groupe : un accord sur la croissance et l'emploi (qui permet notamment à la direction d'assouplir les horaires de travail) et un accord CET (qui permet aux salariés d'assouplir leur temps de travail).

Ces accords de groupe auraient du entrer en vigueur dans toutes les sociétés de leurs périmètres, en particulier chez Thales Air Operations.

Or, la direction de Thales Air Operations a immédiatement mis en application l'accord sur la croissance et l'emploi mais reporte sans fin l'entrée en vigueur de l'accord CET. Même si cet accord CET fixe explicitement au 1er mai 2017 sa date d'entrée en vigueur (cf. article 17 de l'accord Thales sur le CET).

L'entrée en application de cet accord CET a déjà six mois de retard et la direction nous annonce qu'il n'entrera pas en vigueur avant 2018 (cf. réponses écrites de la réunion des délégués du personnel du 28 septembre 2017).

Cet exemple illustre l'écart entre certaines pratiques de la direction du groupe Thales et les valeurs qu'il affiche :

  • une équipe et un seul Thales : les responsabilités doivent être partagées dans un esprit de loyauté, de partenariat et de transparence ;
  • responsables et engagés vers l’excellence : en nous comportant de manière intègre et loyale, en réalisant notre mission avec professionnalisme, nous progressons chaque jour vers l’excellence.

Nous invitons la direction de Thales Air Operations à mettre ses actes en conformité avec les valeurs qu'elle souhaite promouvoir !

Afficher les commentaires