Ofi AM investissement responsable

 

Participatif
ACCÈS PUBLIC
17 / 02 / 2020 | 108 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1387
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

Services déconcentrés de l'État : plus de 25 % des effectifs en moins depuis 2011

Le dernier bilan social (*) présenté le 30 janvier par la Direction de modernisation de l'action territoriale du Ministère de l'Intérieur a confirmé la baisse de plus de 25 % des effectifs des services déconcentrés de l'État, lors d'une réunion d'un comité technique aux organisations syndicales.
 

En fait, les éléments présentés portent sur la situation des directions départementales interministérielles (DDI) fin 2018 (**). Pour mémoire, rappelons qu'elles ont été crées fin 2009 par fusion des anciennes directions départementales ministérielles et sont désormais placées sous l'autorité des préfets.
 

Que faut-il retenir ? La présence de l'État sur tout le territoire n'a fait que se réduire de manière significative puisque sur le seul périmètre des DDI, il est indiqué que, sur la période 2011-2018, la basse des effectifs approche les 24 % pour les agents en poste et près de 27 % en équivalent temps plein travaillé annuel (ÉTPT).
 

Fin 2011, on comptait plus de 35.500 agents. Le 21 décembre 2018, on en recensait 27 123.
 

Si l'on ajoute les réductions massives d'emplois qu'ont pu connaître les services ne rentrant pas dans le champ des DDI (notamment les services économiques et financiers) à ces chiffres, on ne devrait plus avoir de doute sur les lourdes conséquences en termes de proximité des services publics en province, notamment en milieu rural. En effet, depuis 2011, les directions relevant des ministères économique et financier ont perdu environ 20 000 emplois à eux seuls. Il convient d'y ajouter 1 880 suppressions en 2019, 3 393 en 2020  et les années qui viennent ne s’annoncent guère sous de meilleurs auspices.
 

Dernièrement, en réponse à une sénatrice, Gérald Darmanin a déclaré : « Nous tenons la feuille de route de suppression de 10 000 emplois (aux finances) même si cela a des conséquences sur le moral des agents ». Difficile de se montrer plus cynique !

 

(*) https://admin.feets-fo.fr/storage/documents/January2020/4BtmkWiglPiWdPD9Jyxd.pdf

(**) Chaque département métropolitain comprend :

  • une direction départementale des territoires (DDT) ou une direction des territoires et de la mer (DDTM) s’il possède une façade maritime ;
  • une direction de la cohésion sociale (DDCS) ;
  • une direction de la protection de la population (DDPP).
    Dans les départements de moins de 400 000 habitants ou dans certaines zones, en raison d’enjeux particuliers, les compétences des DDCS et DDPP sont fusionnées en une direction départementale de la cohésion sociale et de la protection de la population (DDCSPP).
    On compte ainsi au total 238 DDI (soit 66 DDT, 26 DDTM, 50 DDPP, 50 DDCS et 46 DDCSPP).
Pas encore de commentaires