Participatif
ACCÈS PUBLIC
15 / 02 / 2021 | 153 vues
Dominique Delpouy / Abonné
Articles : 43
Inscrit(e) le 16 / 01 / 2009

Message de la Banque de France aux salariés : vous avez bien travaillé, faites-en plus !

En province, le début d’année est traditionnellement marqué par la présentation de la feuille de route à l’ensemble des collaborateurs par l’équipe de direction.


Cette année, faisant écho au gouverneur, des remerciements « verbaux » pour le bon travail accompli en 2020 ont été adressés. Grâce à tous, la Banque de France est encore plus résiliente, plus visible et à la pointe notamment en termes de prévisions économiques dans un contexte de crise sanitaire et économique. Mais ce n’est pas assez car, ô surprise, les objectifs pour 2021 sont encore à la hausse. Faites-en toujours plus !


Il est demandé à chaque agent de coter plus de bilans (470 bilans cotés/EATP) et de faire plus de visites en entreprise (330 visites/EATP) dans le délicat contexte de la crise du covid-19. Aussi, cette année verra un changement de méthodologie avec l’arrivée de la NEC.


Au surendettement, l’objectif est de traiter un nombre conséquent de dossiers (240 à 270 dossiers/EATP) avec une durée d’instruction réduite. Toujours plus vite !


De quoi attiser le mécontentement de tous...


Nos collègues travaillent déjà à un rythme soutenu et ont su relever les défis imposés par le plan « ambitions 2020 » et il a fallu s’adapter pour pallier les nombreux départs en retraite (rappelons que ce plan a détruit 1 700 emplois dans le réseau).


Les nombreux changements de méthodes et les nouveaux outils n’ont pas toujours les effets escomptés sur la productivité. Aujourd’hui, force est de constater que beaucoup de nos collègues sont en difficulté avec une charge de travail (donc une charge mentale) de plus en plus conséquente.

 

Mais à quoi bon ?


Pourquoi mettre la barre aussi haut ? Qu’attendre en retour des efforts de chacun, si ce n’est un beau discours de la part de nos dirigeants, sans aucune redistribution des gains de productivité ?


La démotivation chez beaucoup de nos collègues est en train de s’accroître. Ce ne sont pas les dernières annonces du fiduciaire, avec 13 fermetures de caisses et 134 emplois supprimés dès 2022 ou encore les perspectives du plan « construire ensemble 2024 » avec 600 emplois supprimés annoncés, qui vont nous rassurer.


Les atouts du réseau


La crise que nous traversons permet de mettre nos services en avant auprès de la collectivité, avec une affluence très forte de dossiers en médiation du crédit et des résultats d’enquêtes de conjoncture attendus. Tous nos services ont su s’adapter et relever les défis imposés par cette crise. Nos collègues sont fortement sollicités, polyvalents et risquent malheureusement de ne plus pouvoir faire face. Il est aujourd'hui nécessaire de ré-allouer des moyens matériels et humains au réseau, en embauchant dans toutes les unités.

 

Il est temps pour nos dirigeants de cesser de raisonner en termes de coût. Mettons directement les bénéfices records de notre institution à profit en rendant un service public de qualité, partout et pour tous. Il convient de reconnaître le travail de ses agents en assignant des objectifs atteignables et réalisables sans accroître une pression de plus en plus insoutenable et, enfin, de récompenser chacun par une augmentation conséquente du point d’indice.

Pas encore de commentaires