Participatif
ACCÈS PUBLIC
11 / 12 / 2020 | 34 vues
Laurent Grandguillaume / Membre
Articles : 19
Inscrit(e) le 21 / 10 / 2019

Management : outiller les territoires

Le management est une question centrale et déterminante dans les entreprises à but d’emploi (EBE). Le fonds d’expérimentation et les 13 EBE se sont donc lancés dans l’élaboration d’un référentiel managérial. Un outil de capitalisation précieux pour les futures directions.

 

Entreprises de droit commun, soumises à la nécessité de satisfaire leurs clients et de développer leur chiffre d’affaires, les entreprises à but d’emploi portent leur spécificité dans leur nom : elles ont pour but premier de produire des emplois supplémentaires pour les gens qui en sont durablement privés et ne choisissent donc pas leurs salariés. « Le management doit être une problématique centrale et maîtrisée dès l’ouverture de l’EBE », souligne Ludwig Rouault, directeur d’Elan Jouques (Bouches-du-Rhône). Dans les échanges de l’équipe expérimentale, composée du fonds et des 10 premiers territoires habilités, la question du management occupe une place centrale. En 2020, des travaux pour creuser cette thématique ont ainsi été menés : les 13 EBE et le fonds ont élaboré un référentiel managérial. 

 

Une version bêta à tester et affiner avant sa diffusion

 

Les directeurs d’EBE et le fonds d’expérimentation se sont retrouvés à Nantes en septembre dernier pour une première séance de production collective. Accompagnés dans la démarche par un consultant spécialisé, ils ont échangé leurs points de vue pour définir la mission et déterminer les valeurs d’une entreprise à but d’emploi.

 

Entre octobre et novembre, les travaux se sont poursuivis en petits groupes sur plusieurs thèmes, tels que l’embauche sans sélection, les objectifs de l’entreprise, l’organisation du temps de travail ou encore les règles et leur respect.

 

Le 30 novembre, l’équipe expérimentale a fait la synthèse de ces travaux pour formaliser une première version du référentiel. Celui-ci s’articule sur cinq axes : poser, clarifier et respecter le cadre ; construire et produire ensemble des biens et services pour le client, le collectif et l’intérêt général ; permettre à chacun de grandir ; développer la régulation à tous les niveaux pour traiter les problèmes et les conflits et promouvoir l’équité ; chercher l'effet positif. Cette version bêta va être testée dans quelques EBE puis être collectivement ajustée avant d’être déployée plus largement en 2021. 

 

« Un filet de sécurité » et « une ligne directrice »

 

Il ne s’agit pas d’un manuel de procédure mais d’un outil auquel se référer au quotidien. Directrice de La Fabrique à Colombey-les-Belles (Meurthe-et-Moselle), Muriel Conte voit ce référentiel comme « un filet de sécurité qui permet de ne pas travailler en ayant l’impression d’être au-dessus du vide ».

« C’est une ligne directrice sur laquelle se baser même si nous sommes tous des managers différents”, ajoute Ludwig. « Nous construisons collectivement quelque chose qui va servir à tout le monde », poursuit Muriel : aux directions des EBE actuelles comme à celles des futures entreprises qui ouvriront sur les nouveaux territoires habilités. « Cela leur sera utile pour avoir une visibilité dès la prise de fonctions. Cela devrait leur éviter de tâtonner et de faire des erreurs que l’on met ensuite du temps à rattraper », estime Ludwig.

Pas encore de commentaires