Participatif
ACCÈS PUBLIC
09 / 10 / 2023 | 54 vues
Marie-Josée Defrance / Membre
Articles : 38
Inscrit(e) le 26 / 02 / 2008

L’impact de la redistribution des dépenses publiques et sociales sur les inégalités

Quel est l’effet des transferts publics sur le niveau de vie ? L'Insee s'est penchée sur le sujet.


Les impôts, taxes et cotisations sociales financent les retraites, les prestations sociales et les services publics, individualisables – comme l’éducation et la santé – ou collectifs, comme la défense ou la recherche.


L’ensemble de ces transferts publics, prélevés sur ou perçus par les ménages, organisent une redistribution dite élargie.


Cette redistribution élargie à l’ensemble des services publics et incluant les retraites correspond à un transfert de 500 milliards d’euros (25 % du revenu national net en 2019) et contribue à une réduction significative des inégalités de revenus

 

L'Insee s'est penchée sur le sujet et a remis ses conclusions qui portent sur l'année 2019...

 

La redistribution élargie, incluant l’ensemble des transferts monétaires et les services publics, améliore le niveau de vie de 57 % des personnes, c'est ce qui ressort , entre autres, de la dernière note d'impact de l'Insee...

 

On retiendra également :

 

  • La redistribution élargie améliore le niveau de vie de 90 % des individus appartenant à un ménage dont la personne de référence est âgée de 65 ans ou plus ; ils sont les principaux destinataires des dépenses de santé et du système de retraite par répartition
  • Avant transferts, les ménages aisés ont un revenu 18 fois plus élevé que celui des ménages pauvres, contre 1 à 3 après transferts
  • 25 % du revenu national est redistribué et 57 % des personnes en sont des bénéficiaires nets
  • Les transferts reçus réduisent fortement les inégalités, en raison de l’ampleur des dépenses de santé et d’éducation ainsi que du ciblage des minima sociaux
  • Les plus de 60 ans sont les principaux bénéficiaires de la redistribution élargie à l’ensemble des transferts publics
  • Les prélèvements représentent plus de 50 % des revenus primaires des ménages de moins de 60 ans, contre moins de 40 % pour les plus de 65 ans
  • Les écarts de revenus avant transferts selon le diplôme et l’âge sont fortement atténués par la redistribution élargie 
  • La redistribution élargie s’opère également en faveur des familles monoparentales, des couples avec trois enfants et des femmes, mais son bilan est plutôt neutre pour les employés et les ouvriers

Afficher les commentaires

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) vient de  publier son ouvrage annuel « Minima sociaux et prestations sociales » qui apporte des éléments intéressants également

 

Cet ouvrage offre un panorama complet des différents dispositifs permettant d’assurer la redistribution en faveur des ménages les plus modestes, mais aussi des conditions de vie, de l’insertion et des parcours de ces derniers.

L’édition 2023 propose notamment des études sur le niveau de vie et les dépenses, l’accompagnement et l’insertion, l’emploi, les conditions de vie et de logement, la santé et les trajectoires des bénéficiaires de minima sociaux et de la prime d’activité.

Elle présente, en outre, les barèmes en vigueur à ce jour des prestations sociales. Les effets des prestations sociales sur la réduction de la pauvreté y sont aussi analysés.

 

A Lire sur:

https://drees.solidarites-sante.gouv.fr/publications-communique-de-presse-documents-de-reference/panoramas-de-la-drees/minima-sociaux-et#:~:text=En%20septembre%202023%2C%20pour%20une,de%20l'allocation%20aux%20adultes