Participatif
ACCÈS PUBLIC
13 / 10 / 2020 | 245 vues
Jacky Chorin / Membre
Articles : 2
Inscrit(e) le 31 / 07 / 2014

Le projet Hercule de démantèlement d'EDF s'accélère : un pur scénario de banques d'affaires porté par le gouvernement

Depuis plusieurs jours, les informations s’accumulent sur l’avancée des négociations entre la France et la Commission européenne sur une nouvelle régulation du nucléaire ayant le démantèlement d’EDF (connu sous le nom de projet « Hercule ») pour contrepartie, lequel serait lancé dans la foulée de cet accord.

Il y a quelques jours, une dépêche de Reuters en a fait mention alors que le journal Reporterre publiait une note de l’Agence des participations de l’État (APE), mise en ligne sur son site, indiquant que le gouvernement était prêt à lâcher encore plus de contreparties à la Commission européenne pour faire passer ce projet. De nombreux articles de presse parlent d’un découpage d’EDF en trois : nucléaire, hydraulique et EDF Vert incluant Enedis, SEI, Dalkia et EDF renouvelables.
 

Tout cela dans l’opacité la plus totale envers les fédérations syndicales, le Premier Ministre lui-même n’ayant pas consenti à répondre au courrier de l’intersyndicale datant d’il y a plus d’un mois. Vive la transparence !
 

Notre fédération condamne cette volonté de démanteler EDF sans réserve. La pandémie qui nous frappe et qui est loin d’être terminée, la tempête qui vient de frapper la Bretagne et l’arrière-pays niçois, rappellent à nouveau la nécessité d’avoir un service public fort, pas de le démanteler !


Alors que la présidentielle approche et que les proches d'Emmanuel Macron veulent repartir sur les scénarios des banques d’affaires, comme en témoignent les interventions du secrétaire général de l’Élysée sur le dossier Engie, Veolia et Suez, ce même Alexis Kohler était à l'origine du projet « Hercule ».

De même, on voit bien que certains veulent pousser les feux en cette période de pandémie, pour mieux tenter de faire passer ces funestes projets. Notre organisation syndicale rappelle que les salariés d’EDF se sont fortement mobilisés contre ce projet en 2019 à deux reprises. Plus que jamais, nous affirmons de nouveau avec eux notre refus de ce projet « Hercule » et de tout projet de démantèlement d’EDF.

Le gouvernement doit donc renoncer à ce projet et cesser de fragiliser le groupe EDF et le service public de l’électricité qu’il incarne.

Pas encore de commentaires