Participatif
ACCÈS PUBLIC
17 / 02 / 2022 | 37 vues
Laurent Grandguillaume / Membre
Articles : 23
Inscrit(e) le 21 / 10 / 2019

Le combat pour le droit à l’emploi pour tous ne fait que commencer...

Si nous ne pouvons globalement que nous féliciter des chiffres du chômage communiqués ce jour, nous constatons néanmoins que la reprise ne profite pas à tous. Les gens privées durablement privés d‘emploi se réinsèrent nettement moins bien sur le marché du travail que le reste de la population : le chômage des gens en activité réduite longue a augmenté de 8,6 % en 2021.



Aujourd’hui, en France, 2,5 millions de personnes sont au chômage depuis plus d’un an. Cette privation durable d’emploi est un fléau qui entraîne les intéressés dans une spirale d’isolement souvent dramatique pour leur santé physique et psychique. Sans travail, pas de rémunération digne, peu de lien social et de reconnaissance et pas de projet d’avenir possible. 
 

 

Pourtant, l’article 5 du préambule de notre Constitution dispose que chacun a le droit d’obtenir un emploi. Face à la pénurie d’emplois, il est urgent de créer des emplois de qualité au plus près de l'échelle locale. Contrairement aux idées reçues, les chômeurs souhaitent travailler et disposent tous de compétences et de savoir-faire utiles à notre société.
 

C’est ce qu’illustre le livre blanc « Paroles de chômeurs » que nous venons de présenter avec 19 autres organisations. Ainsi, 87 % des chômeurs se voient comme persévérants et seuls 5,4 % reconnaissent ne plus y croire. Mais leur activité principale demeure la recherche de travail, laquelle peut représenter un plein temps à certaines périodes… Privé d’emploi ne veut pas dire privé d’activité !

Le livre blanc « Paroles de chômeurs » fait suite à une enquête menée entre février et juin 2021 par les vingt associations membres du collectif Pour la parole de chômeurs (*), auprès de chômeurs. Les réponses des 270 participants à l’enquête soulignent les faiblesses du système actuel de soutien aux chômeurs et confirment la vision pas toujours juste de l’opinion publique sur le chômage mais manifestent aussi les désirs et les capacités des gens privés d’emploi.

Les thèmes abordés structurent les chapitres de cet ouvrage collectif : leur situation et la façon dont ils vivent cette période (chapitre 1), le changement de regard nécessaire sur ces gens actifs et non « assistés » (chapitre 2), le chômage vu comme une potentielle transition permettant de préparer leur avenir (chapitre 3), le besoin de faire évoluer l’accompagnement qui leur est proposé (chapitre 4) et la problématique du manque d’emplois disponibles et accessibles (chapitre 5).

 

Au-delà de leurs témoignages, les personnes interrogées formulent, avec l’ensemble des associations solidaires des chômeurs, neuf propositions pour faire avancer le droit à l'accompagnement et le droit à l’emploi.

  1. Changer de regard sur le chômage et les chômeurs

  2. Préparer l’avenir et donner de véritables perspectives aux chômeurs
  3. L’accompagnement, un enjeu humain et un soutien dans le recours au droit

  4. Porter attention aux questions de santé

  5. Créer des emplois au plus près des gens

  6. Diminuer les obstacles liés à la mobilité géographique ou aux capacités de déplacement

  7. Fonder le recrutement sur les compétences et les parcours individuels

  8. Adapter l’offre de formation aux réalités locales, tout en tenant compte des aspirations individuelles

  9. Créer des espaces d'interaction locaux relatifs à l’emploi
     

Pour técharger le libre blanc : 2022-01-07-livre_blanc_paroles_de_chomeurs_depart_imprimeur_bd-collectif_pour_la_parole_de_chomeurs_1_1.pdf (secours-catholique.org)



Depuis 2016, Territoires zéro chômeur de longue durée démontre qu’il est possible de créer des emplois supplémentaires durables répondant à des besoins utiles socialement et écologiquement avec les intéressés, sur la base de leurs compétences et de leurs souhaits.



Les acteurs du droit à l’emploi et des solidarités à l'échelle locale refusent de baisser les bras face à ce qui serait une fatalité. C’est pourquoi nous appelons tous les citoyens à se mobiliser samedi 12 mars après-midi, à Paris, pour la mobilisation pour le droit à l’emploi et nous invitons tous les candidats républicains à l’élection présidentielle à s’engager avec nous pour réellement faire un droit de l’emploi.

 

(*) Le collectif Pour la parole de chômeurs regroupe : ALERTE, l'ACO, ATD-Quart Monde, Atout Différence, le Centre de recherche et d'action sociales (CERAS), le GRED La Défense, la Jeunesse Ouvrière Chrétienne (JOC), le MRJC, le Pacte civique, Démocratie et Spiritualité (D&S), Participation et fraternité, le Mouvement national des chômeurs et précaires (MNC), le Secours Catholique (SCCF), les Semaines Sociales de France (SSF), Le 7e Lieu, Solidarités nouvelles face au chômage (SNC), Territoires zéro chômeur de longue durée (TZCLD), l'Union nationale des acteurs de parrainage de proximité (UNAPP) et Visemploi.
 

L’animation du collectif est assurée par François Soulage, ancien président successivement du CCSC-Vaincre le Chômage, du Secours Catholique et du Collectif ALERTE. Le pilotage en est assuré par le CCSC-Vaincre le Chômage.

Afficher les commentaires

Deuxième étape de l’expérimentation Territoires zéro chômeur de longue durée : habilitations de nouveaux territoires

Après une première étape incluant 10 territoires expérimentant Territoires zéro chômeur de longue durée (TZCLD), la loi du 14 décembre 2020 a étendu l’expérimentation à au moins 50 nouveaux territoires. Fin 2021, cinq nouveaux territoires ont été habilités. Ils sont aujourd’hui rejoints par les territoires suivants, qui ont reçu un avis favorable du Fonds d’expérimentation :

  • Echirolles-Ouest (Isère) ;

  • Saumur Hauts-quartiers / Chemin Vert (Maine-et-Loire) ;

  • Commune de Montreuil-Bellay (Maine-et-Loire) ;

  • Paris 19 - Rosa Parks (Paris).

Cette liste fait l’objet d’un arrêté de la Ministre du Travail.

Consulter en cliquant ici la carte des 19 territoires habilités.

 

D’autres dossiers de candidatures sont d’ores et déjà déposés auprès du Fonds d’expérimentation et leur instruction est en cours. Ceux qui auront reçu un avis favorable rejoindront les territoires habilités. L’appel à candidature reste ouvert car la loi donne un délai de trois ans aux nouveaux territoires pour présenter leur dossier.

L’expérimentation Territoires zéro chômeur de longue durée
 

L’expérimentation Territoires zéro chômeur de longue durée a démarré fin 2016 suite à l’adoption de la loi du 29 février 2016 pour une durée de cinq ans sur 10 territoires. Elle a permis de faire du droit à l’emploi une réalité pour plus de 1000 personnes auparavant privées durablement d’emploi. Le Fonds d’expérimentation a dressé le bilan final de cette première étape, comme prévu par loi (documents consultables via ce lien). La deuxième étape, permise par la loi du 14 décembre 2020, s’ouvre pour cinq ans.