Participatif
ACCÈS PUBLIC
16 / 09 / 2021 | 47 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1511
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

L'ANCV en lutte contre la fracture touristique

Frédéric Vigouroux, président de l’Agence nationale du chèque-vacances (ANCV) a répondu à nos questions pour faire un bilan du dernier contrat d'objectifs qui arrive à son terme et mettre la stratégie de l'entreprise en perspective. Dans le contexte actuel, lutter contre la fracture touristique reste à l'évidence un vrai sujet.

> L'ANCV a été créée il y a bientôt quarante ans pour favoriser le départ en vacances du plus grand nombre. Où en est-on aujourd'hui ?
 

L’Agence nationale pour les chèques-vacances est un établissement public de l’État chargé d’une mission de service public : favoriser le départ en vacances du plus grand nombre. Le chèque-vacances, service adossé à un titre de paiement destiné à financer des dépenses de vacances ou de loisirs auprès d’un réseau de professionnels conventionnés, a représenté un volume d’émission de 1,7 milliards d’euros en 2020. Ainsi, 4,5 millions de salariés ou de travailleurs indépendants ont pu en bénéficier dans le cadre de l’action sociale et culturelle de leur entreprise ou de leur collectivité publique, soit 11 millions de personnes en comptant leurs familles. Année après année, l’attrait du chèque-vacances ne se dément pas et témoigne de son potentiel.

Par ailleurs, l’ANCV instaure des aides à l’accès aux vacances pour les gens les plus fragiles d’un point de vue social et économique, financées par les excédents de l’activité chèque-vacances : 290 000 personnes en ont bénéficié en 2020.
 

> Le contrat d'objectifs « pour une agence créatrice de valeurs », mis en place en 2017, arrive à son terme. En quelques mots, pouvez-vous nous rappeler les grandes orientations ?


Ce contrat signé avec l’État définit les axes stratégiques de l’ANCV sur la période 2017-2021. Tout d’abord, la poursuite de la diffusion du chèque-vacances par une politique de promotion volontariste et par le déploiement du chèque-vacances dématérialisé, le chèque-vacances connect. Ces dernières années, des évolutions significatives sont apparues ou se sont amplifiées dans l’environnement de l’ANCV, en particulier dans le mode de consommation des bénéficiaires du chèque-vacances. En engageant une démarche de numérisation, l’ANCV renforce l’intérêt du chèque-vacances pour ses bénéficiaires et ses clients et pour les professionnels du tourisme et des loisirs.

 

Ensuite, la poursuite de la dynamique de l’action sociale, pour contribuer à la cohésion sociale de notre pays et au développement d’une culture des vacances et de la découverte des destinations touristiques françaises. L’objectif est d’accompagner 250 000 personnes fragiles par an sur la route des vacances. Ces séjours doivent également contribuer à l’insertion sociale, au mieux-vieillir, à l’apprentissage de l’autonomie et à la construction de la citoyenneté. Enfin, la mobilisation de l’ensemble des collaborateurs de l’ANCV pour améliorer l'efficacité de son fonctionnement et viser un haut niveau de performances collectives.
 

> Quel bilan en tirez-vous et quelles adaptations ont été rendues nécessaires par la crise sanitaire que nous avons traversée ?

La crise liée à l’épidémie du covid-19 est inédite et profonde et a pesé sur la capacité des Français à partir en vacances, notamment les plus fragiles. L’ANCV a résolument poursuivi son action aux côtés de ses partenaires, en assouplissant les critères d’éligibilité et en revalorisant les taux de ses aides à la personne pour les rendre plus incitatives dans un contexte où le départ en vacances est rendu plus difficile, particulièrement pour les plus fragiles.


Elle a développé des initiatives innovantes pour répondre à des besoins nouveaux, apparus à l’occasion du confinement : appels à projets en faveur du départ en vacances des femmes victimes de violences et des seniors en EHPAD.


Les émissions de chèques-vacances se sont maintenues à un niveau légèrement inférieur à celui de 2019. L’ANCV a lancé le pilote du chèque-vacances connect (solution de paiement totalement numérique) qui permet de régler les prestations de tourisme et de loisirs par smartphone, sans contact, sur le web et directement chez le commerçant. Toutes les équipes ont été mobilisées pour maintenir la continuité des missions et des projets.
 

> L'agence a fait de la RSE un axe important de sa stratégie d'entreprise. Comment cela se traduit-il ?


Inscrite dans l’ADN de l’ANCV, la RSE s’illustre par sa volonté de performances dans la conduite de sa mission de service public. Elle se traduit entre autres par une augmentation constante des bénéficiaires de chèque-vacances et des aides à la personne, par son ancrage territorial et son rôle dans l’économie du tourisme.


En développant, le chèque-vacances connect, l’ANCV exploite les potentialités du numérique pour réduire son empreinte environnementale : suppression totale de la fabrication et de la destruction des chèques-vacances papier, suppression des transports pour l’envoi des chéquiers aux bénéficiaires et aux comités sociaux et économiques et aux employeurs par transporteur et cessation de l’envoi des chèques-vacances par les professionnels pour remboursement.
 

> Comment l'ANCV entend-elle poursuivre sa démarche contre la « fracture touristique » dans ce nouveau contexte ?


Des réflexions sont menées dans la situation actuelle, pour poursuivre la mission de l’ANCV et lutter contre la fracture touristique. L’ANCV s’inscrit au cœur d’un écosystème d’acteurs sociaux, économiques et institutionnels. Elle sera toujours mobilisée pour relever les défis à venir : elle se transforme via le chèque-vacances connect ; elle restera aux côtés des plus fragiles et continuera de jouer son rôle auprès des acteurs du tourisme, notamment pour relancer cette économie. Les vacances sont essentielles, adage en forme de paradoxe, mais plus que jamais d’actualité.

Pas encore de commentaires