Participatif
ACCÈS PUBLIC
22 / 10 / 2021 | 115 vues
Alain ANDRE / Abonné
Articles : 14
Inscrit(e) le 09 / 06 / 2021

Électricité : quand la concurrence redécouvre la vertu du service public...

C’est en période de difficulté, dans un contexte de prix de l’énergie qui explosent, que tout le monde se tourne vers le service public. On y trouve un florilège de situations...



Prenons le cas de l’un des récents nouveaux fournisseurs d’électricité (ils sont plus de 40), la société Barry Energy France. Alors qu’elle vantait ses contrats « jusqu’à 13 % moins chers », elle vient de mettre le communiqué suivant sur son site : « En raison de la crise de l’énergie, les prix de l’électricité atteignent actuellement des niveaux jamais vus et Barry est contraint de très fortement augmenter ses tarifs. Nous vous suggérons donc de vous tourner vers EDF chez qui vous pourrez bénéficier du tarif réglementé ». Ce communiqué est suivi d’un lien pour se connecter sur le site d’EDF !

Le cas de Leclerc Énergie est aussi très intéressant : 140 000 clients abandonnés depuis le 15 octobre, avec un simple préavis de deux mois. Pourtant, l’offre était de moins 20 % sur le prix HT sans limitation de durée.

 

Même l'association UFC-Que Choisir a dû battre en retraite 


L'association de consommateurs avait choisi son camp. Elle milite pour la déréglementation et pour spolier EDF encore davantage en augmentant le plafond de l’ARENH (*) au profit des concurrents. Elle avait mis des achats groupés en place en liaison avec un petit opérateur, ekWateur. Là aussi, c'est un échec. Au moment de renégocier son offre, conformément au contrat passé, celle-ci était supérieure à 26 % au TRV d’EDF. Résultat : l’UFC Que Choisir en est réduite à conseiller aux 100 000 souscripteurs dont le contrat arrive à échéance de se tourner vers les TRV.



Heureusement qu’il y a le service public, que les consommateurs peuvent revenir aux tarifs réglementés et que la Commission Européenne n’a pas encore réussi à avoir la peau de ces TRV en électricité !


La concurrence est un échec et nous demandons à l’UFC Que Choisir de cesser de militer pour cette déréglementation et de rejoindre les associations qui, comme la CLCV (**), sont maintenant pour le retour au monopole alors qu’elle était initialement en faveur de cette déréglementation.


Errare humanum est, perseverare diabolicum...


Pendant ce temps là, que fait le ministère ?


Il continue d'organiser cette funeste concurrence, comme le montre un projet de décret qui doit passer au Conseil supérieur de l’énergie du 21 octobre. Le gouvernement a mis un texte sur les offres de marché « dynamiques » à l'ordre du jour, c’est-à-dire avec des prix calés sur les prix de gros. Au moment où ceux-ci explosent, c’est à se demander de qui le gouvernement se soucie le plus. De plus, le texte prévoit que les consommateurs doivent être informés tous les trois mois qu’ils peuvent souscrire à ces offres.

 

C'est un vrai matraquage doublé d’un vrai scandale. Notre fédération exige un bilan de cette déréglementation et l’arrêt de cette concurrence qui spolie le service public.

 

(*) L'« ARENH » signifie « accès régulé à l'électricité nucléaire historique ». Il permet à tous les fournisseurs alternatifs de s'approvisionner en électricité auprès d'EDF, dans des conditions fixées par les pouvoirs publics.

(**) Consommation, logement et cadre de vie (CLCV) est une association française de consommateurs et d'usagers. Elle est l'une des quinze associations de consommateurs reconnues comme représentatives par les pouvoirs publics en France.

Afficher les commentaires

 

Déréglementation du secteur de l’énergie

Bilan, réflexions et proposition

 

 

 

L’énergie est un sujet sociétal majeur, d’autant plus dans la période que nous traversons.

 

Image retirée.

 

À quelques mois des élections présidentielles et des législatives, ce sujet n’échappera pas à la démagogie politicienne de certains ou à la méconnaissance totale d’autres.

 

Dans ce contexte, il nous est apparu essentiel de nous adresser aux candidats ainsi qu’aux élus de la nation pour lancer le débat…

 

En toute indépendance et sans complaisance envers les élus, FO Énergie et Mines présente son bilan de la déréglementation, ainsi que ses réflexions et ses propositions de ce que pourrait être un véritable Service public de l’électricité et du gaz.

 

(*) pour en savoir plus: 2021_11_Dereglementation_-_Bilan_reflexions_propositions.pdf (fnem-fo.org)