Participatif
ACCÈS PUBLIC
21 / 03 / 2022 | 116 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1576
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

Comment faire face aux difficultés de recrutement dans les services déconcentrés de l'État ?

Ces dernières années, plusieurs départements, notamment Paris et sa région, ont régulièrement pu rencontrer des difficultés pour pourvoir les emplois disponibles, ce qui, dans certains ministères, a pu mener à l'ouverture de concours avec affections régionales.

 

Pour autant, avec un processus de réformes générant de nombreuses suppressions de sites administratifs sur le territoire en toile de fond, la situation semble bien s'être dégradée au fil du temps, malgré la mise en place d'une indemnité temporaire de mobilité (ITM) dès 2008.

 

Selon le diagnostic opéré par la DRH du Ministère de l'Intérieur, une vingtaine de départements métropolitains ou ultramarins demeurent aujourd'hui identifiés comme « rencontrant des difficultés particulières de recrutement ». Aussi importe-t-il de rechercher les moyens d'attirer et de fidéliser le personnel administratif, technique et spécialisé (PATS).

 

À partir de ce constat préoccupant, le secrétaire général du Ministère de l'Intérieur vient d'adresser une instruction aux préfets, aux directeurs, aux chefs de service en administration centrale et aux directeurs d'établissements publics, pour leur demander d'intégrer un nouveau levier dans les « lignes directrices de gestion » (LDG), celui d'une « priorité subsidiaire d'affectation » (PSA), instituée par la loi portant transformation de la fonction publique d'août 2019.

 

Concrètement, qu'est-ce que la PSA ?

 

Désormais, les agents concernés (PATS , titulaires, contractuels et ouvriers d'État, gérés par le Ministère de l'Intérieur)   pourront solliciter cette priorité subsidiaire d'affectation s'ils ont exercé leurs fonctions pendant une durée minimale de trois ans dans une zone rencontrant des difficultés particulières de recrutement. Étant néanmoins précisé que la prise en compte de cette PSA n'interviendra qu'après examen des priorités légales d'affectation (notamment rapprochement de conjoints, personnel handicapé ou fonctionnaire dont l'emploi est supprimé).

 

Quels sont les secteurs géographiques éligibles à la PSA?

  • les départements : Alpes-de-Haute-Provence, Eure, Haute-Garonne, Indre, Orne, Rhône, Haute-Savoie, Paris, Seine-et-Marne, Yvelines, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Val-d'Oise
  • dans les territoires ultra-marins : Guyane, Mayotte, Saint-Barthélémy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon.

Afficher les commentaires

Dans le cadre des modalités d'accès à l'ENA,( désormais INSP)  il avait été mis en place un concours spécial ouvert aux titulaires de doctorats. Le Gouvernement veut accroître l’insertion des docteurs au sein des administrations d’État en facilitant la réalisation de thèses dans l’administration, au service de l’action publique.

 

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques ont annoncé la semaine dernière leur volonté de renforcer  les liens entre la recherche et l’action publique , considérant que c'est en fait  un élément essentiel de la rénovation de notre État, "pour le rendre plus expert, plus divers et plus réactif."

Pour elles, parmi les ponts existants  , l’insertion des docteurs au sein des administrations de la fonction publique d’État est l’un d’entre eux ..et le  succès des Conventions Industrielles pour la Formation par la Recherche (CIFRE) est à souligner : "en 40 ans d’existence, il a fait la preuve de sa capacité à accélérer l’innovation des entreprises, à élargir le champ et l’impact de la recherche, à étendre les perspectives professionnelles des doctorants, et surtout à construire un langage commun entre des mondes qui ne se parlaient pas assez. Il n’était cependant pas ouvert à la fonction publique d’État."

 

Le Gouvernement a donc décidé de donner une impulsion supplémentaire pour créer un dispositif qui s’inspire des thèses CIFRE afin de proposer aux administrations d’État, aux établissements d’enseignement supérieur et/ou de recherche, aux laboratoires de recherche et aux doctorants un cadre nouveau, simplifié et attrayant facilitant la réalisation de thèses en administration qui permettront d’acquérir une expérience différenciante pour intégrer à terme ces institutions. 

 

Lancement de l'expérimentation COFRA...c'est quoi?

 

 L’expérimentation COFRA (Convention de Formation par la Recherche en Administration) :

 - fondée sur un travail partenarial mené depuis plusieurs mois, elle vise à mettre en place 20 COFRA dès la rentrée 2022 avec des administrations volontaires, avec l’ambition faire monter en puissance le dispositif pour proposer 100 COFRA à la rentrée 2023.

 

Ce dispositif expérimental vise à répondre aux objectifs suivants :

 

  • Définir un format de convention cadre simple et efficace pour les parties prenantes ;
  • Former les référents du doctorant au sein de l’administration afin d’assurer un accueil de qualité des doctorants ;
  • Imaginer les grandes lignes d’un fonctionnement opérationnel assurant l’excellence des thèses COFRA ;
  • Offrir un co-financement à 50 % pour la phase d’expérimentation ;
  • Lancer un travail afin de lever les contraintes liées aux schémas d’emploi des administrations pour ce public spécifique.
  •  

La réalisation de thèses au sein de l’administration est un moteur pour la transformation de l’action publique : apporter aux administrations et à leurs agents des réflexions et contenus à la pointe des connaissances scientifiques du moment  et des grands enjeux contemporains tout en ouvrant un terrain nouveau d’exploration pour les chercheurs. Enfin c’est aussi permettre la rencontre fructueuse entre des hommes et des femmes qui ont suivi des parcours différents au service du public et de la recherche pour favoriser au sein de nos administrations la diversité, l’engagement et l’excellence.  

 

Un travail de suivi devrait être  mené dans la durée de l’insertion professionnelle de leurs bénéficiaires.