Participatif
ACCÈS PUBLIC
10 / 08 / 2023 | 1049 vues
Jean Meyronneinc / Abonné
Articles : 211
Inscrit(e) le 29 / 05 / 2008

Le gouvernement met à profit les vacances pour supprimer le bénéfice des chèques vacances aux retraités

Encore un nouveau recul social "discrètement " décidé pendant les vacances ....et qui va toucher les retraités les plus défavorisés (puisque les attributions étaient sous conditions de ressources ... et ne concernaient que ceux dont les pensions étaient déjà les plus faibles)

 

Un vrai scandale qui a soulevé immédiatement de vives réactions des fédérations syndicales de fonctionnaires!!

 

De quoi s'agit-il ?

 

Sans aucune concertation, la DGAFP et la Direction du Budget ont signé conjointement le 25 juillet (*) une circulaire  à destination des Ministres, secrétaires d'Etat, secrétaires généraux de Ministères et DRH qui modifient sérieusement les conditions d'attribution des chèques vacances au bénéfice des agents de l'Etat.

 

En fait, comme l'indique d'emblée  cette circulaire, l'objet  est de "recentrer"  ( oux euphémisme?) le bénéfice de la prestation Chèque-Vacances sur les seuls agents de l'Etat en activité...!!

 

Ainsi donc, en clair et en décodé, à compter du 1er Octobre prochain, seront exclus du bénéfice des chèques-vacances : 
 

  • Les fonctionnaires  civils et militaires retraités régis par le code des pensions civiles et militaires de retraite de l'Etat
  • Les ouvriers de l'Etat retraités
  • Les agents non titulaires retraités de l'Etat
  • Les retraités de l'Etat qui bénéficient du versement par l'Etat (partiel ou total) d'une retraite au titre des pensions d'Etats étrangers garanties.

 


Pour les fédérations de fonctionnaires, notamment FO, CFDT, CGT et  UNSA,  cette décision unilatérale, prise sans aucune concertation avec les organisations syndicales représentatives, qui a pour seul objet de répondre à des restrictions budgétaires imposées par le ministre de l’Économie n'est pas acceptable.

 

Elles soulignent et déplorent que cette mesure inique s'inscrive dans le cadre des économies budgétaires de 5% annoncées par la Première Ministre et qui a pour but de permettre une baisse des dépense de l'ordre de 10 millions d'euros...


Dans un courrier adressé au Ministre de la Fonction Publique FO souligne  que le budget de l’Action Sociale Interministérielle (ASI) , déjà amputée d’une partie conséquente pour financer la formation de stagiaires supplémentaires dans les IRA, sert donc  à nouveau de variable d'ajustement.


En faisant ce  choix, le gouvernement démontre le peu d'intérêt qu'il accorde à l'ASI et aux agents retraités qui ont servi l'État pendant des décennies.


Permettre aux retraités de profiter de ce processus d’épargne était, pour bon nombre d’entre eux, la garantie de pouvoir se déplacer pour aller voir leur famille, leurs amis et de leur éviter un isolement néfaste. Les exclure de ce droit est une façon désastreuse de les renvoyer vers une condition souvent mal vécue.


Et de rappeler que, au  moment où l’inflation conduit à une augmentation importante des denrées de base et où la fin du bouclier tarifaire va conduire les plus précaires à des choix drastiques pour finir le mois, on
charge encore un peu plus la barque de nos « anciens ».

Afficher les commentaires

 

 

L’UCR FO a pris connaissance de la circulaire de la Direction Générale de l’Administration de la Fonction Publique (DGAFP) datée du 25 juillet et diffusée le 1er août qui supprime le « bénéfice » du chèque vacances pour les fonctionnaires retraités à compter du 1er octobre 2023.

 

Selon la DGAFP, cette mesure qui s’inscrit dans le cadre des coupes budgétaires exigées pour chaque ministère par M Macron et Mme Borne, va toucher près de 20.000 personnes retraitées chaque année remettant ainsi en cause la possibilité pour ces dernières de pouvoir partir en vacances.

Cette mesure s’inscrit dans une politique qui voit le pouvoir d’achat des retraités diminuer depuis des années.

Ainsi, depuis 2017, depuis l’arrivée à la présidence d’Emmanuel Macron qui s’est fait élire en promettant « Avec moi, le pouvoir d’achat des retraité·es sera préservé », ce dernier a baissé de 7,6 % et leur a fait perdre plus de 2 mois de pension (et même 9,4 % et 3,3 mois pour les 30 % de retraités qui ont subi la hausse de la CSG).

Aussi, l’UCR FO exige la suppression de la circulaire du 25 juillet et le rétablissement du chèque vacances pour les retraités.

Cette demande s’inscrit dans le cadre de la campagne (1) engagée par le groupe des 9 ( UCR-CGT, UCR-FO, UNAR-CFTC, UNIR CFE-CGC, FSU, UNIR-Solidaires, FGR FP, LSR et UNRPA Ensemble & Solidaires) exigeant 10% d’augmentation immédiate en 2023 des retraites et pensions.

  1. Notons que cette campagne a recueilli depuis le 12 juillet plus de 25.000 signatures sur Change.org (https://chng.it/DWNh5nnd88).