Participatif
ACCÈS PUBLIC
10 / 05 / 2023 | 33 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1823
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

Dans un double contexte d’inquiétude et d’inflation, un Français sur deux épargne déjà pour sa propre retraite

Alors que la retraite est au cœur d’un débat de société depuis plusieurs semaines, BPCE Assurances révèle les résultats de la deuxième édition de son Baromètre des changements de vie.

 

- Les Français voient-ils, dans l’environnement très incertain que nous connaissons, une opportunité pour changer de vie ?

- Que recouvre pour eux la notion de “changement de vie” ?

- Quels sont les changements voulus, subis, désirés dans la société française ?

 

Autant de questions auxquelles le Baromètre BPCE Assurances des changements de vie tente de répondre.  Réalisé  en février dernier, en partenariat avec l’Institut Viavoice, il établit un état des lieux objectif des tendances et changements à venir dans les domaines de la vie quotidienne : lieux de vie, mobilités, santé et dépendance, épargne et consommation.  Au-delà, alors qu’elle fait actuellement l’objet de multiples débats, le Baromètre BPCE Assurances a également souhaité recueillir la perception des Français sur ce changement de vie si particulier qu’est la retraite.

 

Le point sur la perception des Français sur la retraite

 

Si elle est, pour eux, synonyme de liberté (37 %), elle est aussi source d'incertitude (35 %). Cela les conduit à préparer eux-mêmes cette étape de la vie, ce qui témoigne d’une confiance dégradée envers l’État. Par ailleurs, dans une période marquée par l’inflation, de nombreux Français adoptent plus largement des réflexes de protection. Leurs envies de changement sont ainsi plutôt modérées : 48 % souhaitent changer peu de choses dans leur vie et 13 % ne veulent rien changer du tout. 

 

Les 3 chiffres-clés :
 

  • Près de la moitié (48%) des Français mettent de l'argent de côté pour leur retraite (30 % des 18-24 ans et 47 % des 25-34 ans)
  • Un Français sur trois affirme qu’il ne peut pas économiser pour sa retraite par manque d’argent
  • 15% des Français déclarent réduire leurs dépenses dès maintenant pour pouvoir économiser pour leur retraite

 

La retraite : un changement de vie perçu positivement, mais qui interroge
 

Les Français envisagent le passage de la vie professionnelle à la retraite comme une étape positive de vie, une occasion de se recentrer sur soi : elle est synonyme de «liberté» pour 37 % d’entre eux et de « joie » pour 23 %. Pour autant, la retraite inquiète : elle évoque l’« incertitude » pour 35 % des Français et l’« inconnu » pour 27%.

 

Les Français comptent avant tout sur eux-mêmes pour préparer leur retraite

 

La perspective d’avoir « une bonne retraite » pousse une grande partie des Français à anticiper ce changement majeur dans leur vie : près de la moitié d’entre eux (48 %) affirme en effet mettre de l’argent de côté en prévision de sa retraite et, parmi ces derniers, 30 % des 18-24 ans et 47 % des 25-34 ans. Les deux motifs qui poussent les Français à épargner pour leur retraite sont « pouvoir vivre correctement » (39 %) et «rester indépendant financièrement» (34 %).

 

Nombreux sont les Français qui participent activement à la construction de leur future retraite en utilisant les différents moyens à leur disposition : 47 % de ceux qui déclarent s’y préparer se constituent un capital, 46 % envisagent soit d’accéder à la propriété, soit d’investir dans l’immobilier, et 47 % ont recours à l’épargne, dont 32 % en alimentant de manière régulière un plan d’épargne retraite. Une part non négligeable (31 %) va même jusqu’à réduire dès aujourd’hui ses dépenses pour pouvoir économiser.

 

Le constat est clair : les Français préfèrent sécuriser eux-mêmes leur avenir plutôt que de compter uniquement sur la puissance publique. Ils sont d’ailleurs seulement 32 % à faire confiance à l'État pour les protéger des risques de la vie, tandis que 41 % comptent avant tout sur leur entourage. Néanmoins, 47 % des Français affirment ne pas encore préparer financièrement leur retraite. Parmi ces derniers, une grande majorité (71 %) évoquent le manque d’argent comme premier frein rencontré.

 

Pour François Codet, directeur général de BPCE Assurances et membre du comité de direction générale de BPCE, « Les résultats de cette deuxième édition du Baromètre BPCE Assurances des changements de vie confirment la tendance déjà observée en 2022 : les Français se sentent de plus en plus vulnérables. Le contexte économique, social et politique semble peser fortement sur leur moral et sur leur capacité à prendre des risques et à se projeter. Au-delà de notre mission première, assurer, nous devons donc de plus en plus rassurer. Même s’ils comptent d’abord sur eux-mêmes, sur leur famille et leurs proches, les Français ont besoin d’être accompagnés dans les étapes décisives de leur vie. Cela est d’autant plus vrai pour la retraite. »

 

Pas encore de commentaires