Participatif
ACCÈS PUBLIC
03 / 01 / 2023 | 248 vues
Daniel Philip / Membre
Articles : 12
Inscrit(e) le 30 / 12 / 2010

Quelles sont les attentes des jeunes qui travaillent dans la Fonction Publique ?

L'enquête réalisée au dernier trimestre 2022 par la CFDT, et dont les résultats ont été rendus publics récemment (1), donne un éclairage intéressant sur cette question au regard des nombreux débats  de ces derniers mois sur les problèmes d'attractivité des métiers  de la Fonction Publique ...

 

Ainsi, dans  les trois versants de la Fonction Publique (État, territoriale, hospitalière) ,  un millier de réponses de  jeunes  de situations très diverses et âgés de 16 à 30 ans (2)  ont pu être analysées, pour mieux appréhender  leurs attentes au rapport au travail  à partir de leurs réalités professionnelles.

 

Il en ressort pour l'essentiel :
 

  • certes, un  fort attachement à la Fonction publique. Près de 84%  déclarent  y travailler par choix.  28,7 % des répondants se disent prêts à y faire toute leur carrière, même si 44,1 % ne savent pas encore.
  • mais des conditions d’exercices qui ne sont pas à la hauteur de leurs attentes, notamment en terme de reconnaissance professionnelle. 50.2 % des répondantes et répondants estiment être en surcharge de travail. 54.6 % des répondantes et répondants indiquent que leurs conditions de travail se sont dégradées depuis leur entrée dans la Fonction publique. 65.4 % des répondantes et répondants estiment que leur charge de travail s’est intensifiée depuis leur entrée dans la Fonction publique. 66.4 % répondent que les moyens humains comme matériels mis à leur disposition pour exercer leurs missions sont insuffisants. 71.6 % des répondantes et répondants estiment ne pas être suffisamment reconnus ou pas du tout reconnus dans leur travail. 58 % estiment que leur salaire est trop bas et 31,7 % pensent qu’il est tout juste correct. Les jeunes y déplorent un manque de reconnaissance de leur hiérarchie, principalement de leur N +1. Ils estiment que ce manque de reconnaissance est dû à leur âge ou à leur statut (contractuel, apprenti ou stagiaire)..... et les références à des rémunérations trop basses et stagnantes sont nombreuses.
  • et le souhait d’un accompagnement dans leur parcours professionnel tout au long de leur carrière dans la Fonction publique pour les aider à évoluer dans la Fonction publique ou à changer de métier tout en restant dans la Fonction publique (mutation, changement de postes, formation sur d’autres postes, inscription à un concours…)

 

A noter également
 

  • les problèmes de logement
     

17 % des répondantes et répondants rencontrent des problèmes de logement et certains d’entre eux déclarent ne pas avoir accès aux logements sociaux. ( salaire trop bas pour accéder au logement ; loyers sont trop chers ; délais pour le traitement des demandes pour un logement social )
 

  • les problèmes de mobilité
     

Dépendance  des transports en commun (métro, bus, trains etc.) ou des  jeunes qui déclarent devoir faire énormément de kilomètres en voiture par jour (+ de 100) car habitant trop loin en transports en commun de leur lieu de travail...D'où les problèmes de mutation évoqués par certains aussi..

 

(1) Les éléments plus complets de l'enquête: 

https://www.cfdt.fr/upload/docs/application/pdf/2022-12/resultats_enquete_focus_-_la_situation_des_jeunes_exercant_dans_lune_des_trois_fonctions_publiques.pdf​​​​​​​

(2) agents titulaires ou non , étudiants, stagiaires, contractuels, apprentis…

Une étude  l’a démontré : entre 1991 et 2015, le nombre de jeunes entrant directement sous le statut de fonctionnaire a été divisé par plus de deux, passant de 24 % à 10 %

Pas encore de commentaires