Participatif
ACCÈS PUBLIC
17 / 06 / 2022 | 193 vues
Jacky Lesueur / Abonné
Articles : 1575
Inscrit(e) le 04 / 03 / 2008

Entreprise à mission : le comité de suivi mis en place au Crédit Mutuel livre son premier rapport

Pour mémoire, la loi Pacte (Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises) adoptée en avril 2019  avait pour objet affiché de lever les obstacles à la croissance des entreprises et ainsi faciliter leur développement. D'une certaine manière elle visait à inciter, par un meilleur partage de  la valeur créée avec les salariés,  à repenser la place des entreprises dans la société , tout en intégrant de nouveaux enjeux sociaux et environnementaux.(*)


Elle offrait ainsi, entre autre :
 

  • la possibilité aux entreprises volontaires de se doter d’une raison d’être, avec la création de la qualité juridique de société à mission.(Cette raison d’être ayant  pour vocation d’orienter les décisions stratégiques et opérationnelles)
  • une augmentation du nombre de salariés dans les conseils d'administration 

 

Au fil des mois, nombre d'acteurs du secteur de l'économie sociale se sont déjà emparés de ces possibilités.

 

À l’issue d’une réflexion participative avec ses élus et salariés, Crédit Mutuel Alliance Fédérale s’est doté fin 2020 d’une raison d’être “Ensemble, écouter et agir” et du statut d’entreprise à mission.


 

Première banque entreprise à mission, Crédit Mutuel Alliance Fédérale s’est doté d’un comité chargé de suivre la bonne exécution de ses 14 engagements applicables dès 2022 (**) afin de mettre  ses clients et sociétaires au cœur de son action au quotidien, pour lutter contre toutes les discriminations, pour mettre la technologie au service de l’humain, pour agir en faveur du développement des territoires et contribuer à une société plus juste et plus durable.  

 

Le comité de mission tripartite (représentants des clients sociétaires, collaborateurs et indépendants) mis en place pour croiser les regards et d’enrichir les réflexions (La présidence du comité de mission a été confiée à un acteur extérieur de l’entreprise en la personne de Fleur Pellerin.) a remis son premier rapport à l’assemblée générale de Crédit Mutuel Alliance Fédérale qui s'est tenue le 10 mai dernier.

 

A cette occasion, Nicolas Théry et Daniel Baal , respectivement Président et Directeur Général de Crédit Mutuel Alliance Fédérale expliquent comment ils entendent faire bouger les lignes.

 

Pourquoi être entreprise à mission ?

 

Nicolas Théry : “Démocratie et solidarité constituent les deux piliers de notre ADN mutualiste. Ils font de nous une banque citoyenne reconnue. Mais, face à l’accélération des transformations sociales et environnementales, qu’est-ce que nos clients attendent de nous ? Quelle contribution concrète pouvons-nous apporter ?”

 

Daniel Baal : “À ces deux questions, notre réponse a été d’engager dès 2019 une réflexion participative autour de l’entreprise à mission avec nos élus et collaborateurs. Forts de cette volonté collective, nous avons naturellement adopté en 2020 notre raison d’être “ensemble, écouter et agir“, et le statut d’entreprise à mission avec cinq missions (Elles traduisent ce que Crédit Mutuel Alliance Fédérale est : un groupe mutualiste, inclusif, éthique, solidaire et responsable) . Cela permet d’impulser et de structurer une dynamique de changement.”

 

En pratique, c’est quoi être entreprise à mission ?

 

Nicolas Théry : “Si notre première mission est de servir nos clients et sociétaires selon leurs besoins et de protéger leur épargne, nous avons la conviction que la performance de l’entreprise ne peut plus se limiter à la seule performance financière. Nous devons agir plus vite contre le réchauffement climatique, aller plus loin dans le développement des territoires et dans le combat des inégalités sociales. C’est l’alliance de la performance économique et du bien commun qui garantira la pérennité des entreprises.”

 

Daniel Baal : “Ce statut nous permet en interne d’interroger et de challenger notre modèle mutualiste pour donner plus de sens à nos actions, en termes d’innovation, de proximité, de relation. Il fédère nos élus et collaborateurs autour d’une ambition commune partagée et renforce la fierté collective. Il constitue également une véritable source d’attractivité pour nos clients, nos prospects ou jeunes candidats à l’embauche.”

 

Être entreprise à mission, concrètement ça change quoi ?

 

Nicolas Théry : “Je prendrai l’exemple de la transition écologique et de la réduction des émissions carbone. Nous sommes partis d’un constat : que vaudront nos bilans avec trois degrés de plus ? C’est ainsi qu’après l’arrêt du financement du charbon et des hydrocarbures non conventionnels, nous avons décidé d’arrêter le financement des nouveaux projets dans le pétrole et le gaz. Cet engagement exemplaire pris fin 2021 est révélateur de notre volonté de lutter contre le réchauffement climatique.”

 

Daniel Baal : “La lutte contre les discriminations est également l’une de nos priorités. Il nous semblait intolérable que des clients victimes de maladies chroniques comme le diabète ou des clients qui avaient vaincu la maladie ne puissent avoir accès à la propriété. C’est pourquoi nous avons décidé d’assurer le crédit immobilier de nos clients fidèles pour leur résidence principale, sans aucune formalité médicale. Ce choix pionnier de supprimer le questionnaire médical nous a permis de faire un pas supplémentaire vers une société plus juste. Aujourd’hui, ce sont déjà plus de 125 000 de nos s clients qui bénéficient de cet engagement.”

 

(*) Près de deux Français sur trois estiment que les entreprises ont le pouvoir d’améliorer le monde dans lequel on vit. Les moins de 35 ans sont même 70 % à le penser (enquête ELABE 2020 pour l’Institut de l’Entreprise). Au-delà de la recherche de profit, l’entreprise doit être un lieu de création et de partage de sa valeur.

(**) Les engagements 2022 :

-Faire vivre la démocratie dans la banque en doublant le nombre de sociétaires votant aux assemblées générales.

-Garantir à chaque client un conseiller dédié et non commissionné.

-Donner plus de place aux jeunes et se rapprocher de la parité dans les conseils d’administration dès 2022.

-Former tous les collaborateurs et collaboratrices, élus et élues à la lutte contre les discriminations.

-Recruter 25 % d’alternants issus des quartiers prioritaires et des zones rurales.

-Défendre l’égalité salariale femmes / hommes à tous les échelons de la banque.

-Garantir l’intimité des données des clients en traitant 99,9 % de leurs informations dans les infrastructures et systèmes localisés en France.

-Investir les gains de productivité issus de l’intelligence artificielle dans l’emploi et le développement.

-Ancrer les centres de décision dans les territoires avec plus de 90 % des décisions de crédit prises en caisse ou en agence.

-Offrir la solution de paiement digitale Pay Asso aux  associations et la garantie responsabilité civile à leurs dirigeants.

-Investir 5 % des  fonds propres essentiellement dans des entreprises françaises qui innovent.

-Réduire les émissions carbone du groupe de 20 % et l’empreinte carbone des portefeuilles d’investissement de 12 % d’ici fin 2022

-Arrêter dès maintenant le financement des nouveaux projets dans le pétrole et le gaz.

-Assurer le crédit immobilier des clients fidèles sans aucune formalité médicale

Pas encore de commentaires