Participatif
ACCÈS PUBLIC
03 / 02 / 2022 | 55 vues
Theuret Johan / Membre
Articles : 34
Inscrit(e) le 04 / 09 / 2017

Le service public, une idée d'avenir

Dans un contexte de crise sanitaire, sociale, économique et écologique, le climat inédit de défiance entre institutions et citoyens place la question des services publics au cœur du débat démocratique. Il devient essentiel de réaffirmer les principes et valeurs qui doivent guider l’évolution des services publics afin de les adapter à l’évolution des besoins de la société.



Pourtant, à moins de cent jours du premier tour de l’élection présidentielle, le débat public n’intègre encore ni la question des missions du service public, ni celle des attentes des citoyens ou des défis de demain. Au contraire, comme à chaque échéance électorale nationale, des candidats polémiquent sur les suppressions plus ou moins massives de postes de fonctionnaires, laissent à croire qu’il suffirait de « simplifier » ou de « rationaliser » l’action publique, quand les enjeux d’efficacité, d’accessibilité, de redistribution, de lien social et de transformation écologique méritent une vision globale, éclairée et de long terme. L’indispensable débat sur la qualité de service attendue, les missions à rendre, arrêter et parfois modifier n’est pas engagé.


Depuis des années, les concepts de « modernisation » et de « réforme » de l’État ou de l'administration publique s'imposent dans les débats, sous l’angle exclusif des impératifs de gestion et de management public.


Les projets successifs de modernisation des dernières décennies avec l’aide de cabinets privés (stratégies ministérielles de modernisation en 2003, révision générale des politiques publiques en 2007 (RGPP), modernisation de l'action publique en 2012 (MAP), action publique 2022 (AP2022)) ont surtout cherché à « optimiser » les fonctionnements et les coûts directs et le nombre d’agents publics, parfois au détriment des principes fondateurs des services publics, gages de cohésion sociale, souvent en générant des effets de bord, des surcoûts et des transferts entre public et privé. Comme le rappelle l’historien Émilien Ruiz, la critique du nombre de fonctionnaires n’a rien de novateur et trouve sa source avec l’émergence de l’État moderne au XIXe siècle.


Plusieurs grands services publics emblématiques, comme la justice, la santé, la police, la gendarmerie, le travail social et l’éducation ont été frappés par des crises inédites, marquées par le sentiment d’une baisse de la qualité du service rendu pour les usagers et à l’origine d’une perte de sens pour les professionnels quotidiennement engagés au service des citoyens.

 

Le manifeste de propositions du collectif « Sens du Service Public » a été rendu public lors du forum des services publics organisé en fin de semaine dernière, à Angers. « Le service public, une idée d'avenir » est l'approche développée dans ce manifeste à travers une vingtaine de propositions visant à faire avancer l’égalité d’accès, l’exemplarité écologique et sociale de l’administration et l’écoute démocratique des usagers et citoyens, en invitant dès maintenant à une administration plus humble et humaine, respectueuse de tous, prenant soin des gens (agents publics et citoyens), du pays et de notre planète.

 

Moderniser le service public sans trahir ses valeurs

 

« Sens du Service Public » est un think-tank créé en septembre 2021 par un collectif de fonctionnaires issus des trois fonctions publiques (État, hospitalière et territoriale).

L’objectif du think-tank est de rappeler la richesse et l'intérêt de promouvoir les services publics. Le collectif estime que les concepts de modernisation et de réforme de l'administration publique s'imposent depuis des années dans les débats, dans un sens étroit qui ne les renvoie qu’à des impératifs de gestion et de management public.

En rappelant que les services publics sont la condition même de la vitalité de la vie démocratique, de l’affirmation du modèle basé sur la protection des libertés individuelles et collectives, le collectif considère que la véritable modernisation des administrations publiques doit reposer sur des valeurs partagées et donner un sens autre que de seules aspirations gestionnaires.

 

(*) Contenu détaillé du manifeste : https://www.sens-du-service-public.fr/communiques.

Pas encore de commentaires