Participatif
ACCÈS PUBLIC
23 / 10 / 2020 | 483 vues
CAT SECURITAS / Membre
Articles : 9
Inscrit(e) le 10 / 08 / 2020

Prime covid-19 chez Securitas : notre entreprise est en bonne santé, notre pouvoir d'achat devrait l'être aussi

Lettre ouverte à Luc Guillmin, président de Securitas France.
 

Monsieur Guillmin, à l'image de votre prédécesseur Michel Mathieu qui s'était illustré dans la sphère médiatique et politico-économique par l'attribution en 2011 d'une « prime dividentes » à caractère mesquin de 3,50 euros par salarié, vous semblez vous aussi vouloir vous distinguer par cette initiative identique et saugrenue concernant la prime covid-19 (prime versée sur le salaire de juillet 2020). Une prime plafonnée à 200 € et calculée au prorata du temps de travail sur la période. De 0 à 200 euros de prime, nous nous gaussons ou nous pleurons... Au choix !

 

Cela dit, nous estimons qu'à travers ce geste, vous témoignez un certain mépris envers les salariés qui restera historique dans les archives de Securitas. Ce geste déshonore les travailleurs acharnés que nous sommes. Ne croyez-vous pas que vos salariés qui font vivre Securitas n'ont pas souffert dans leur missions  dans ces conditions sanitaires affreuses, avec la peur de contracter cette maladie, qui continue de terrasser les plus forts comme les plus démunis ? 
 

Au moment où des jeunes et des micros entreprises concurrentes ont fait un sacrifice colossal envers leurs salariés pour faire briller leur image de marque et s'imposer sur le marché, notre entreprise, elle, malgré ses bénéfices, préfère l'austérité et la radinerie. 

                                        

Nous, agents, debouts nuit et jour, allant les trois-quarts du temps à  pieds travailler ou en transports en commun, très tôt le matin ou tard la nuit, c’est une drôle de manière de nous remercier ! Nous affrontons cette horrible pandémie du covid-19, la peur au ventre.
 

Votre geste, Monsieur Guillmin, reflète le manque de considération de votre direction et souffle ce mauvais présage de l'austérité et l'avenir morose et terne que vous voulez nous réservez. Mais aussi petits que l'on puisse syndicalement paraître aujourd'hui et face à ces grands traits politiques et gestionnaires que vous avez fixés à votre personnel de gestion, les membres de notre entité syndicale (CAT) ne désespéreront jamais de parvenir à se trouver sur votre chemin lorsque cela sera jugé nécessaire.

Pas encore de commentaires